"BM style" : le nouveau challenge minceur inquiétant repéré sur les réseaux sociaux

Ces dernières années, les défis minceur se multiplient sur les réseaux sociaux. Le dernier en date ? Le “BM style”. Un terme qui cache une tendance minceur inquiétante puisque le but est de montrer que l’on est suffisamment mince pour rentrer dans des vêtements d’enfants. Mais en quoi consiste ce challenge décrié en Chine ?

Restez informée

“Shell on challenge”, “Lip glue challenge”, “Mannequin challenge”… Les sortes de “cap ou pas cap” ne cessent de fleurir sur les réseaux sociaux. Si certains défis permettent de sauver la planète, comme le “Trash tag challenge”, ou de s’amuser, tels que le “Pass the brush challenge”, d’autres tendances se révèlent inquiétantes, voire parfois dangereuses.

C’est le cas du “BM style”, un challenge minceur qui fait l’objet de nombreuses critiques en Chine. Ce défi a vu le jour sur les réseaux sociaux Xiaohongshu et Weibo, soit les équivalents chinois de Twitter et Instagram. Ce challenge comptabilise plus de 680 millions de vues sur Weibo, d’après la BBC, qui a repéré cette tendance.

En quoi consiste le BM style ?

Le “BM style” tire son nom de la marque de vêtements italienne Brandy Melville. Les articles proposés par cette enseigne sont des pièces de taille unique. “Sa taille standard est comparable à la taille extra-small d’autres marques”, peut-on lire dans la publication de la BBC.

Le but de ce challenge est de porter des vêtements d’enfants et de se prendre en photo. Les clichés sont publiés sur les plateformes chinoises pour montrer à quel point sa taille est fine. En Chine, ces femmes se rendent dans les boutiques de la marque japonaise Uniqlo pour relever ce défi. Elles vont dans les cabines d’essayage de l’enseigne uniquement pour enfiler les pièces d’enfants et prendre des selfies.

Certaines boutiques Uniqlo ont interdit aux adultes d’essayer des articles destinés aux enfants car à cause de ce défi, certains vêtements étaient déformés et devenus invendables. D’autres magasins ont appelé leurs clients à essayer des vêtements à leur taille.

“Cette tendance a suscité un large débat en ligne – non seulement parce qu’elle aurait abîmé des vêtements – mais aussi parce qu’elle est la dernière d’une série de tendances chinoises sur les réseaux sociaux qui, selon les observateurs, illustrent une obsession malsaine chez certaines femmes chinoises pour la minceur”, a indiqué la BBC.

Le BM style, un challenge minceur inquiétant

Selon le Dr Ke Han, psychologue chinois de l’Université technologique Nanyang de Singapour, les médias chinois ont tendance à exposer des “femmes très minces”.

“Un dicton chinois populaire dit qu’une femme ne doit pas dépasser 100 jin, ce qui correspond à environ 50 kg. (…) Les femmes qui ont un poids plus élevé sont considérées comme paresseuses et manquant d’autodiscipline parce qu’elles ne semblent pas pouvoir prendre soin d’elles-mêmes… Certaines femmes croient tellement à cela qu’elles pensent que cela affectera leurs perspectives de mariage”, a expliqué le Dr Ke à la BBC.

“Ce qui est effrayant avec le ‘BM style’, c’est que tout le monde sait que c’est malsain, et pourtant ils se sentent obligés de suivre cette tendance. Certaines personnes négligent leur santé pour cela – ça n’en vaut tout simplement pas la peine”, a déclaré un internaute à la BBC.

Les challenges minceur ont le vent en poupe sur les réseaux sociaux

Le “BM style” n’est pas le premier challenge minceur qui fait fureur sur les réseaux sociaux et qui est sous le feu des critiques. Dans la liste des défis minceurs décriés, figure le “Belly button challenge”, qui consiste à passer son bras derrière son dos et à toucher son nombril avec sa main pour prouver à quel point on est mince.

Autre challenge : le “Collarbone challenge”. Pour ce dernier, les femmes font tenir un maximum de pièces de monnaie dans le creux situé entre le cou et la clavicule. Dans le même principe, on retrouve aussi le “Toblerone tunnel”. Le but est, cette fois-ci, de glisser une tablette de Toblerone dans le creux situé entre ses fesses et la naissance des cuisses. Le “A4 Waist challenge” fait également partie des challenges minceurs qui ont vu le jour sur les réseaux sociaux. Le principe : dissimuler sa taille derrière une feuille A4 en format portrait et se prendre en photo.

“L’exposition des jeunes à des images normatives et non réalistes du corps entraîne un sentiment d’autodépréciation et une mauvaise estime de soi pouvant avoir un impact sur les comportements de santé”, avait déclaré en 2017 la ministre de la Santé Marisol Touraine. Des constatations qui avaient motivé à rendre obligatoire la mention “photographie retouchée” sur les clichés à usage commercial “lorsque l’apparence corporelle des mannequins a été modifiée par un logiciel de traitement d’images pour affiner ou épaissir leur silhouette”.

Source: Lire L’Article Complet