Brésil : la justice condamne une compagnie aérienne à payer les frais de maquillage de ses hôtesses

C’est une décision de justice qui pourrait radicalement faire bouger les lignes. L’équivalent du conseil des Prud’hommes au Brésil a condamné la compagnie aérienne low cost Gol Linhas Aéreas à rembourser les frais de maquillage de ses hôtesses, qui jusqu’alors n’avait aucune indemnité pour cela. 

Comme le rapporte Ouest France, citant l’AFP, “cette décision a été rendue fin juillet mais les médias brésiliens viennent tout juste de prendre connaissance de l’affaire”. 

Désormais, la compagnie aérienne va devoir “fournir gratuitement à toutes ses employées le kit de maquillage prévu dans son code de présentation du personnel et à participer aux frais de manucures, séances d’épilation des sourcils et de la lèvre”.

Une action collective des salariées pour plus d’égalité

Cette décision de justice répond à la demande collective des salariées de Gol qui s’estimaient désavantagées par rapport à leurs homologues masculins, car elles étaient obligées de dépenser une partie de leur salaire dans des frais de représentation, selon une clause présente dans leur contrat de travail. 

Et la justice a donc donné raison à ces salariées lésées. En plus du kit gratuit de maquillage à fournir à l’ensemble de son personnel féminin, la compagnie “devra verser une indemnité de 220 R$ par mois (environ 35,75 euros, ndlr) à chaque employée”, comme le souligne le média brésilien oGlobo, pour les aider à “payer les procédures cosmétiques telles que les manucures et l’épilation à la cire”. 

Évidemment, l’entreprise a contesté la décision, arguant que l’utilisation de maquillage n’était qu’une recommandation et non une obligation. “Le conseil des prud’hommes a de son côté estimé que la compagnie aérienne s’était rendue coupable ‘d’une discrimination de genre et d’une réduction du salaire des femmes’ par rapport à celui des hommes”, rapporte Ouest France. 

Une décision qui fera jurisprudence ?

En plus de la somme versée à chaque employée, le tribunal a réclamé “au titre du dommage moral collectif”, un dédommagement de 500 000 réais, soit 81 243 euros. Une somme là encore contestée par Gol qui juge le montant abusif. 

Si cette décision pourrait se voir rejugée en appel, elle marque toutefois un tournant dans la prise en charge des frais de représentation qui pèsent nettement plus sur les femmes. “Cette décision peut influencer d’autres secteurs professionnels où les femmes sont obligées de se maquiller, car si elle est confirmée en appel, elle fera jurisprudence”, a ainsi déclaré le porte-parole du conseil des prud’hommes, Clauver Castilho. 

Source: Lire L’Article Complet