Burkini : 7 Français sur 10 seraient favorables à son interdiction

Les politiques et les Français s’opposent une nouvelle fois sur ce sujet, alors que l’Assemblée nationale a tranché récemment…

L’été est arrivé, et comme chaque année, le débat sur le burkini est remis sur la table. Les partis politiques se déchirent et les Français avec, notamment sur Twitter avec le hashtag #burkini en tendance depuis ce matin. En avril dernier, le Sénat votait plusieurs amendements contre le voile dans le cadre de la loi “séparatisme”, dont le droit pour les piscines municipales d’interdire le burkini dans leurs établissements. Si ces dispositions ont été rejetées par l’Assemblée nationale, un sondage récent réalisé par l’institut CSA pour la chaîne CNEWS a divisé les internautes…

Je vous rappelle que le #Burkini n’est pas un vêtement musulman pour la simple raison qu’un femme pratiquante a interdiction de se baigner au milieu d’hommes à moitié nus ! C’est une propagande politico-religieuse fabriquée par des séparatistes qui savent ce qu’ils font !

Ptdrrrr y a que la France pour se pencher vers ce type de débat #burkini laissez les femmes s’habiller comme elles le souhaitent bande de tyrans !

Dans une démocratie, c’est au peuple de décider. 7 Français sur 10 sont favorables à l’interdiction du #burkini. Le peuple a tranché. pic.twitter.com/HMTA46fgzU

La France, ce pays laïque où la religion occupe quotidiennement le débat public… #burkini pic.twitter.com/L0vT1f5qKe

Selon la chaîne, 7 Français sur 10 seraient favorables à son interdiction, soit 73% des 1000 personnes interrogées. Les chiffres détaillés montrent que les femmes sont 31 % à se prononcer en faveur de l’autorisation du burkini contre 21 % pour les hommes. C’est chez les plus âgés que cette tenue pose plus de problème d’après le sondage, puisqu’ils seraient 88% des plus de 65 ans. Concernant les convictions politiques les interrogés de droite sont contre à 86 % et à 60 % à gauche. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’était lui opposé à cette mesure dans le cadre du principe d’expression d’une opinion religieuse. Un énième débat qui devrait se calmer à la fin de l’été, comme chaque année…

Source: Lire L’Article Complet