Cédric Jubillar qualifié de "pervers narcissique" : de quoi parle-t-on exactement ?

“La garde à vue a révélé une personnalité très compliquée, un homme pervers narcissique”. C’est ce qu’a confié au Parisien un proche de l’enquête au sujet de Cédric Jubillar, mis en examen pour “meurtre aggravé” sur sa femme Delphine Jubillar. A quoi fait-on référence lorsque l’on emploi le terme “pervers narcissique” ?

  • Delphine Jubillar

Six mois après la disparition de Delphine Jubillar, infirmière de 33 ans et mère de deux enfants vivant à Cagnac-les-Mines (Occitanie), l’enquête se poursuit. Mercredi 16 juin, son mari Cédric Jubillar, la mère de ce dernier ainsi que son beau-père ont été placés en garde à vue. Deux jours plus tard, vendredi 18 juin, l’homme a été mis en examen pour “meurtre aggravé” sur son épouse Delphine Jubillar. A l’origine de ce rebondissement, des “indices graves et concordants”, selon Dominique Alzéari, procureur de la République de Toulouse.

Cédric Jubillar, “un homme pervers narcissique”, selon un proche de l’enquête

Depuis, Cédric Jubillar est incarcéré dans la maison d’arrêt de Seysses. Interrogés par La Dépêche, des membres du personnel pénitentiaire ont livré des informations sur son comportement en prison. “Il garde le sourire depuis son arrivée. Son attitude frôle l’arrogance, explique un surveillant. “Il prend tout sereinement. Je ne sais pas si c’est pour se protéger de tout ce qui lui arrive mais nous voyons rarement ça chez un homme qui découvre l’univers carcéral”, ajoute un autre.

Un peu avant son incarcération, d’autres éléments semblent avoir retenu l’attention des enquêteurs. “La garde à vue a révélé une personnalité très compliquée, un homme pervers narcissique”, a confié au Parisien un proche de l’enquête au sujet de Cédric Jubillar.

Qu’est-ce qu’un “pervers narcissique” ?

Le terme “pervers narcissique” renvoie généralement aux personnalités toxiques. Ces individus sont souvent décrits comme des personnes manipulatrices, qui se valorisent en dévalorisant les autres. La notion de “pervers narcissique” fait cependant débat, notamment parce qu’elle n’est pas référencée dans le DSM-IV, à savoir le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux de l’Association Américaine de Psychiatrie, qui est la référence en matière de pathologies mentales.

Cette classification recense néanmoins le “trouble de la personnalité narcissique”, qui est décrit comme “une tendance omniprésente à la grandiloquence, au besoin d’adulation et au manque d’empathie”.

Trouble de la personnalité narcissique : quelles sont ses caractéristiques ?

Le DSM-IV a établi les critères cliniques du trouble de la personnalité narcissique. Selon ce manuel, les personnes présentant un trouble de la personnalité narcissique :

  • ont un sens grandiose de leur propre importance, surestiment leurs réalisations et s’attendent à être reconnues comme supérieures ;
  • sont préoccupées par des fantasmes de réussite, de pouvoir, de virtuosité, de beauté ou d’amour parfait ;
  • croient être spéciales et ne pouvoir être comprises que par d’autres personnes ou institutions elles aussi spéciales ;
  • ont un besoin excessif d’être admirées ;
  • s’attendent à bénéficier d’un traitement de faveur ;
  • profitent des autres pour arriver à leurs propres fins ;
  • manquent d’empathie et ne sont pas disposées à prendre en compte les besoins des autres ;
  • sont envieuses des autres ou croient que les autres les envient ;
  • ont des comportements arrogants et hautains.

A lire aussi :

⋙ Pervers narcissique : les signes à connaître pour repérer rapidement un manipulateur

⋙ Pervers narcissiques : nos lectrices racontent leur vie sous l’emprise d’un manipulateur

⋙ Manipulation : comment aider un proche victime d’un pervers narcissique ?

Les témoignages des lectrices

“J’ai réussi à partir à 84 ans”

Cela faisait des années que ça durait mais j’ai réussi à partir malgré mon âge ! L’homme qui partageait ma vie était adorable et généreux avec ses amis, mais impossible avec moi à la maison. Il est malade et j’ai tout fait pour lui rendre la vie plus douce, mais il est devenu de plus en plus méchant et infernal, jusqu’à m’éloigner totalement de mes amis et surtout de ma fille.

Quand il a vu que je ne voulais plus discuter avec lui et que je n’allais plus dans son sens, il est devenu violent et j’ai eu très peur. Avec l’aide des gendarmes, j’ai réussi à partir. Depuis, je suis suivie par une psychologue : j’ai encore des séquelles, mais tout ceci est encore récent.

Mon conseil si vous êtes confrontée à un pervers narcissique ? Ne croyez pas ce qu’il vous dit et partez ! Il ne changera jamais, bien au contraire.

Source: Lire L’Article Complet