Ces jeux qui font tout pour que tu les supprimes

Quand un jeu te demande directement d’être désinstallé, alors il vaut mieux le faire ! Et pronto !

Il y a un truc qui n’a jamais trop vieilli dans les jeux vidéo, et c’est quand ils cassent le quatrième mur. Les premiers jeux Metal Gear Solid sont restés dans la mémoire collective des joueurs pour ces moments incroyables où la frontière entre le joueur et le jeu se fait très fine. Depuis, de nombreux jeux ont pu user des mêmes ressorts pour leurs propres atouts narratifs, et ont porté l’idée encore plus loin. Au point tel que parfois, certains jeux implorent le joueur de les désinstaller !

Doki Doki Literature Club!

La première fois qu’on lance Doki Doki Literature Club, on s’attend à un visual novel pour weeb, un truc assez affreux. Finalement, plus le temps passe, plus l’on comprend que quelque chose ne va pas dans ce jeu. Et quand Monika, l’une des protagonistes du jeu, révèle sa vraie nature, toute l’ambiance change complètement. Au point tel que pour la battre, il va falloir supprimer son fichier directement dans Windows. Il y a même une fin au cours de laquelle Monika désinstalle d’elle-même le jeu !

Inside

Pendant Inside, le joueur peut trouver des orbes cachés dans des bunkers secrets et les déconnecter. S’il parvient à tous les supprimer, il peut atteindre une zone secrète qui met en scène un casque alimenté par une grosse machine. Si l’on déconnecte ce casque, le jeu s’arrête immédiatement. Un petit easter egg bien fun : et si le joueur avait finalement déconnecté le lien entre le garçon du jeu et sa propre manette ?

The Stanley Parable

Le concept même de The Stanley Parable réside dans le fait de mettre le joueur dans une position inconfortable, notamment grâce à la voix dérangeante du narrateur du jeu. Mais il ne s’arrête pas là : même dans les trophées, The Stanley Parable invite le joueur à passer à autre chose. Le trophée « Go Outside » ne peut être obtenu que si l’on ne joue pas au jeu pendant 5 ans…

Nier Automata

La cinquième fin de Nier Automata propose au joueur de profiter des crédits du jeu sous la forme d’un shoot-em up d’arcade. C’est très difficile, et si tu galères, tu peux recevoir l’aide de joueurs qui ont supprimé leur sauvegarde. Après avoir battu cette phase, le jeu te propose d’aider d’autres joueurs à ton tour, au risque de perdre ta sauvegarde… Plutôt sympa pour aider quelqu’un d’autre à terminer le jeu !

Heavy Rain

Le cas de Heavy Rain est un peu différent : c’est le créateur du jeu David Cage qui invite les joueurs à supprimer le jeu une fois terminé. Il s’explique en indiquant que pour lui, les joueurs doivent vivre avec les choix qu’ils ont fait dans leur première partie, et ne pas relancer le jeu sans cesse pour obtenir la meilleure issue possible. Autrement dit, c’est un jeu qui se fait d’une traite, et sans checkpoint. Comme dans la vraie vie quoi !

Source: Lire L’Article Complet