Comment décrypter les attitudes de son chat

Colère, joie, peur… le chat exprime ses émotions à travers ses mimiques, ses postures et ses vocalises. Petit florilège des émoticônes félines pour mieux comprendre ses intentions.

Restez informée

Ses vocalises

Il feule…
Quand le chat crache gueule entre-ouverte en montrant les crocs, il feule et peut émettre un sifflement qui rappelle celui du serpent. Le message est clair : attention, je peux attaquer ! Et si ça ne suffit pas, il peut enclencher la phase 2 (il grogne) et 3 (il gronde) jusqu’au passage à l’acte. Un grondement persistant signifie que le combat est imminent.

Il roucoule…
Gazouillis et roucoulement sont des sons très doux que la mère utilise pour communiquer avec ses chatons. Certains chats les réservent exclusivement à leur maître. Ces vocalises sont alors le gage d’une émotion positive (tout va bien) qui peut témoigner d’une marque d’affection.

Il caquète…
Face à un oiseau hors d’atteinte, le chat émet un son étrange, à mi-chemin entre le bêlement et le claquement de dent : il caquète. Ce comportement qui n’a rien à voir avec la peur ou le stress, traduit l’excitation du prédateur face à sa proie.

Il miaule…
« Mew », « Mraou »… le chat s’exprime vocalement avec beaucoup de voyelles pour communiquer avec son maître suivant un registre plus varié qu’il n’y paraît ! Le sens du miaulement varie suivant le ton, l’intensité et la fréquence utilisés. Long et insistant, il correspond à une demande pressante du type « j’ai faim », « j’ai soif », « je veux sortir ». Court et saccadé, le miaulement traduit souvent une contrariété quand le chat n’obtient pas ce qu’il demande. Mais s’il s’accompagne du ronronnement, ce son est souvent associé à un moment de plaisir au cours d’un échange avec son maître.

Ses attitudes

Il lève la queue…
Si sa queue est levée en point d’interrogation, c’est que tout va bien. Cette posture est le signe d’un salut amical qui pourrait se traduire par « je suis content de te voir ». Même chose si elle se tient bien droite face à un autre chat. A l’inverse la queue basse entre les pattes signifie que le chat se tient sur la défensive. Prudence…

Il a le poil hérissé…
Attention, danger ! Le poil hérissé et/ou le dos rond traduisent à la fois la peur et la colère du chat, en posture de menace offensive. Sous l’effet d’un stress intense, il peut tout aussi bien entamer une « marche en crabe » en se déplaçant sur le côté pour tenter d’impressionner son adversaire. Tous ces messages indiquent qu’il peut contre-attaquer.

Il se roule sur le dos…
C’est un moment de plaisir ! Le chat se détend. Mais ce que nous prenons comme une invitation à la caresse ne l’est pas forcément. En l’absence de regards et/ou de vocalises, cette posture traduit juste que le chat se sent bien dans son environnement et qu’il s’y prélasse.

Il remue la queue…
A ne pas confondre avec le langage corporel du chien, le battement de queue chez le chat n’a rien à voir avec la joie. Mais tout est une question de rythme… Si le chat remue très doucement la queue, il s’agit plutôt d’une marque d’intérêt ou de curiosité. Mais si le battement s’accélère, c’est qu’il est contrarié, voire agacé.

Ses mimiques

Il a la gueule entrouverte…
Immobile, il grimace en gardant le regard fixe comme s’il était absorbé par ses pensées… En signe de dégoût ? Pas du tout ! Cette posture que les scientifiques appellent le « flehmen » n’exprime aucune autre intention que celle d’analyser dans le détail une odeur intéressante (souvent celle d’un autre chat) pour comprendre d’où elle vient et ce qu’elle veut dire.

Il rabat ses oreilles en arrière…
Courage, fuyons ! Les oreilles couchées vers l’arrière du crâne expriment très clairement la peur. A l’inverse, tout change avec le degré d’inclinaison : les oreilles aplaties sur les côtés signifient l’irritation, tandis que si elles sont pointées vers l’avant, c’est que le chat est curieux ou en confiance.

Il a les moustaches tombantes…
Le message est subtil et difficile à cerner, mais la position de ses vibrisses peut aussi nous renseigner sur son humeur. Plaquées vers l’arrière si le chat est apeuré, pointées vers l’avant s’il est curieux ou agressif, celles-ci se relâchent quand il se détend ! Pour décoder le tout, l’idéal est d’observer l’ensemble du corps. Plus lisibles, la position de la queue, des oreilles… complètent son langage.

Il a les pupilles dilatées…
Si en plus le chat transpire des coussinets plantaires, qu’il salive et/ou que son rythme cardiaque s’accélère, les pupilles dilatées sont le signe d’une grande frayeur.

Cet article est extrait du tout dernier Hors-Série de Femme Actuelle, dédié entièrement à nos amis les chats. Un entretien exclusif avec l’auteur à succès Bernard Werber, qui parle de son dernier livre, La planète des chats, tout ce qu’il faut savoir si on pense accueillir un chaton à la maison mais aussi les derniers conseils en matière d’alimentation et de soins… Si vous aimez les animaux, ce nouveau magazine est pour vous.

A lire aussi :

>>> “Je rêve d’avoir un chat, mais…”
>>> Mon chat : est-ce qu’il m’aime un peu, beaucoup, à la folie ou pas du tout ?
>>> Un collier connecté pour traduire les miaulements de votre chat

Source: Lire L’Article Complet