Concert-test à Paris-Bercy : pas de surrisque d'infection au Covid-19 chez les participants, selon l'AP-HP

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) dévoile jeudi 8 juillet les premiers résultats de l’étude s’appuyant sur le concert expérimental Ambition Live Again d’Étienne de Crécy et d’Indochine qui s’est tenu le 29 mai à l’Accor Arena de Paris-Bercy. Ils démontrent l’absence de surrisque d’infection par le Covid-19 chez les participants à ce concert en lieu clos et ce, malgré l’absence de distanciation physique, mais avec port du masque chirurgical obligatoire.

>> Suivez en direct la situation pandémique du Covid-19.

L’hypothèse de départ était de vérifier si le dépistage systématique des participants à un rassemblement festif, debout avec une jauge pleine dans une salle fermée, permettait de contrôler le risque de transmission et de limiter la génération de foyers épidémiques. L’étude a montré un taux d’infection similaire chez des personnes participant à un concert comparé à des personnes ne participant pas.

Masque obligatoire, salle ventilée, hygiène des mains

Dans le détail de l’étude, 4 451 personnes ont été intégrées à l’étude pour participer au concert-test tandis que 2 227 autres figuraient dans un groupe “témoin”, sans participer au concert dans le but de pouvoir comparer les analyses des deux groupes. Parmi ces personnes, 88 % dans chaque groupe, soit 3 917 participants dans le groupe expérimental et 1 947 participants du groupe “témoin”, se sont conformées aux obligations du protocole, certains n’ayant pas renvoyé leurs prélèvements salivaires ou ne s’étant pas présentées au concert le jour J. Il s’agissait de personnes âgées entre 18 et 45 ans, sans risque de comorbidités, qui avaient toutes effectuées un test antigénique dans les trois jours avant le concert. Par ailleurs, 50 % des participants avaient déclaré avoir reçu au moins une dose de vaccin et 7 % un schéma complet de vaccination.

Deux autres auto-prélèvements salivaires ont également été effectués dans le cadre de la recherche. Le premier, le jour du concert, mais testé a posteriori afin d’évaluer le nombre de personnes considérées comme “contagieuses” malgré le test antigénique négatif réalisé dans les trois jours précédant le concert. Le deuxième, sept jours après le concert. Par ailleurs, en plus du port du masque obligatoire, le protocole sanitaire a inclus le renforcement de l’hygiène des mains, une ventilation optimisée de la salle, la fermeture des espaces bars/restaurants ainsi que les zones fumeurs. Des bouteilles d’eau étaient distribuées à volonté.

Huit contaminations à J+7 dans le groupe expérimental

Le nombre de participants ayant un test PCR positif sept jours après l’événement était de huit parmi les 3 917 participants dans le groupe expérimental comparé à trois parmi les 1 947 participants du groupe “témoin”. Parmi les huit participants du groupe expérimental avec un résultat positif à J+7, cinq étaient déjà positifs le jour du concert, ce qui exclut une contamination lors du concert.

Enfin, tout au long des quatre heures de présence dans l’Accor Arena, le respect du port du masque (port adéquat sur le nez et la bouche) par les participants a été évalué à hauteur de 91 % à partir d’un outil d’intelligence artificielle qui a analysé les données des captures vidéo recueillies lors du concert.

Le taux d’incidence observé dans les deux groupes (0,20% et 0,15%, respectivement) correspond au taux d’incidence en Île-de-France estimé dans les deux semaines précédant l’événement, c’est-à-dire entre 150 et 200 pour 100 000 habitants. Il est actuellement de 25 pour 100 000, rapporte l’AP-HP.

Source: Lire L’Article Complet