Coronavirus : L'égalité femmes-hommes retardée de 36 ans par la pandémie

L’égalité femmes-hommes est retardée de 36 ans à cause de la pandémie, on vous explique pourquoi.

Selon l’étude annuelle du forum économique mondial de Davos, la Covid-19 a creusé les inégalités femmes-hommes, à l’échelle mondiale mais aussi en France où elles sont présentes, notamment dans le monde du travail. Un phénomène expliqué par la grande part de femmes dans les secteurs de la consommation, premiers à fermer leurs rideaux à l’arrivée de la pandémie. Par conséquent, elles ont été nombreuses à perdre leur travail. Selon l’Organisation internationale du travail, la perte d’emplois des travailleuses atteint aujourd’hui 5 %, soit bien au-dessus de celle des hommes, à hauteur de 3,9 %. Les femmes ont aussi été les premières à devoir lier leur travail et les responsabilités familiales et domestiques : garde des enfants, assistance aux personnes âgées et tâches ménagères… Une étude de la Fondation des femmes a d’ailleurs révélé que lors du premier confinement, 40 % des Françaises ont consacré plus de quatre heures par jour à leurs enfants, c’est le double des hommes !

La Covid a accru les inégalités femmes-hommes, partout. Tant qu’on ne chaussera pas les lunettes du genre pour conduire les politiques publiques, le sort de l’humanité (et de la planète) continuera de s’aggraver https://t.co/49sYG9Kpod

Désormais, il faudra attendre 135,6 années avant d’atteindre la parité femmes-hommes dans tous les pays du monde confondus, c’est 36 ans de plus que les chiffres prévus avant la pandémie. Une étude qui prend en compte tous les domaines : santé, économie, politique ainsi que l’éducation, et souligne de grosses disparités entre les différentes nations. L’Islande est la grande gagnante concernant l’égalité femme-homme, la France elle, ne se place qu’à la 16e place. L’Hexagone est tout de même loin devant l’Afghanistan à la 156e et dernière place du classement. Pour autant, la France ne doit pas se reposer sur ses acquis. En effet, la Fondation des femmes a relevé lundi que sur « les 35 milliards d’euros des plans de relance sectoriels de juin 2020, seulement 7 milliards sont dédiés à des emplois occupés par des femmes », une inégalité qui creuse encore plus l’écart entre travailleuses et travailleurs dans l’Hexagone.

Source: Lire L’Article Complet