Covid-19 : ce test rapide permet d’éviter la deuxième dose du vaccin

Les tests sérologiques rapides (TROD) vont être déployés dès ce lundi 21 juin dans les centres de vaccination. Recommandés par la Haute autorité de Santé (HAS) dans un avis publié le 3 juin dernier, ils doivent permettre d’identifier les personnes anciennement contaminées par le SARS-CoV-2 sans le savoir, afin de les dispenser d’une seconde dose de vaccin.

Explications.

Un schéma vaccinal simplifié et plus de doses disponibles

Le 12 février dernier, la HAS recommandait d’attendre 3 à 6 mois après une infection à la Covid-19 avant de recevoir une seule et unique dose de vaccin. Ce dispositif concernait les personnes symptomatiques ou ayant eu connaissance de leur infection via un test PCR positif ou une sérologie en laboratoire.

Dans ses recommandations du 3 juin, la HAS avait cette fois pris en compte les personnes asymptomatiques. “On estime que 23% de la population a été infectée alors que 8% seulement ont été dépistés par test PCR ou antigénique. Il serait donc utile d’identifier tous ceux qui ont été infectés sans le savoir”, précise-t-elle. Ces tests seront principalement réalisés sur les jeunes, connus pour développer des formes asymptomatiques de la maladie.  

L’objectif de ces dépistages rapides est de vacciner plus de Français grâce aux deuxièmes doses non utilisées et, de cette façon, atteindre une immunité plus rapidement. “La protection conférée par une seule dose injectée à une personne ayant un antécédent d’infection est supérieure à celles des deux doses injectées à une personne sans antécédent. Et ce, quelle que soit l’ancienneté de l’infection”, assure la HAS.

Le test sérologique, comment ça fonctionne ?

Le test sérologique consiste à prélever une goutte de sang par une piqûre au bout du doigt, lors du rendez-vous pour l’injection de la première dose de vaccin. Les résultats sont visibles 15 à 20 minutes plus tard.

Si le test se révèle négatif, vous devrez recevoir vos deux doses de vaccin. En revanche, s’il est positif, cela signifie que vous avez déjà été infecté par la Covid-19, il est donc inutile de recevoir une deuxième injection puisque votre corps aura déjà développé une immunité face au virus avec la fabrication d’anticorps. Vous pourrez donc annuler votre deuxième rendez-vous.

Aucune condition d’âge ne s’applique pour réaliser ce test. Les enfants et adolescents – qui peuvent désormais se faire vacciner dès 12 ans – peuvent donc en bénéficier.

  • Vaccination contre la Covid-19 : gare au “syndrome du vacciné”
  • Covid-19 : non, la vaccination n’empêche pas d’être contaminé

Source: Lire L’Article Complet