Covid-19 : les jeunes sont-ils vraiment davantage touchés depuis la fin du confinement ?

D’après Santé publique France, de plus en plus de jeunes sont testés positifs à la Covid-19. Plusieurs organisations et spécialistes pointent du doigt le relâchement des gestes barrières et de la distanciation sociale par cette catégorie de la population.

En France, les cas de Covid-19 continuent d’augmenter depuis plusieurs semaines. Selon Santé publique France, près de 24 départements français se trouvent dans une situation de vulnérabilité modérée ou élevée. Depuis la fin du confinement, les jeunes sont régulièrement pris pour cible, car certains d’entre eux ont des comportements à risque et ont abandonné les gestes barrières.

Covid-19 : une hausse des cas chez les jeunes

Début août, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé que certains jeunes avaient contribué à cette hausse des cas en se rassemblant lors de fêtes ou de vacances. Pendant ces rencontres, ils ne respectaient pas toujours les règles sanitaires mises en place pour se protéger du virus. “Les jeunes doivent aussi prendre conscience qu’ils ont une responsabilité. Posez-vous cette question : ai-je vraiment besoin d’aller à cette fête?”, a déclaré Mike Ryan, l’un des responsables du programme de gestion des situations d’urgence sanitaire à l’OMS. D’après les données de l’institution, la proportion de jeunes de 15 à 24 ans infectée a triplé au cours des cinq derniers mois.

En France, le constat est le même : le virus circule activement chez les jeunes. Dans son dernier bulletin épidémiologique datant du 13 août, Santé publique France a constaté une recrudescence des cas dans toutes les catégories d’âge. Cependant, cette hausse des contaminations est très importante chez les 15-44 ans, puisqu’elle est de + 46%. Aujourd’hui, cette catégorie est plus touchée par la Covid-19 que les personnes âgées de 75 ans et plus.

Des comportements à risque qui permettent la circulation active du virus

Lorsqu’ils contractent le coronavirus, les jeunes ont des risques modérés de développer des formes graves, mais ils sont des vecteurs du virus. Ils peuvent donc contaminer des individus fragiles comme les personnes âgées ou celles ayant des comorbidités.

Lors d’une interview accordée au Parisien, le Dr Djillali Annane a proposé une solution afin de ralentir la propagation du virus chez les jeunes. “Il faut trouver ensemble un moyen pour que les 15-40 ans ne transmettent pas le virus qui circule abondamment chez eux. Cela passe par la connaissance de leur statut Covid. Ma proposition : un dépistage systématique, obligatoire et gratuit par test PCR dans cette tranche d’âge”, a détaillé le chef du service de la réanimation de l’hôpital Raymond-Poincaré à Garches (Hauts-de-Seine).

Pour le spécialiste, ce dépistage collectif doit avoir lieu avant la rentrée pour éviter des foyers de contamination dans les lycées, les établissements d’enseignement supérieur ou au travail.

. À lire aussi :

⋙ Covid-19 : faut-il dépister tous les jeunes pour éviter une deuxième vague de l’épidémie ?

⋙ Reprise de l’épidémie de Covid-19 : un infectiologue redoute un “feu d’artifice” à la rentrée

⋙ Covid-19 : comment savoir quand mettre un masque ? Olivier Véran propose la règle “ABCD”

Source: Lire L’Article Complet