Covid-19 : pourquoi certains y échappent alors qu’ils vivent avec des malades ?

Vous l’avez peut-être constaté autour de vous : certaines personnes qui vivent au contact d’une personne testée positive et donc exposées au virus quotidiennement, n’attrapent pas le Covid-19. Comment cela est-il possible ?

Restez informée

Alors que l’épidémie de Covid-19 circule très activement – 370 000 nouvelles contaminations ont été recensées ce mercredi -, de nombreuses familles sont isolées avec des cas intrafamiliaux. Pourtant, au sein d’un même foyer, il arrive qu’un des membres de la famille reste « simple » cas contact et ne soit pas touché, ce qui peut sembler étonnant en raison de l’extrême contagiosité du variant Omicron. Comment l’expliquer ? Plusieurs hypothèses sont possibles.

La première raison est la plus évidente. La personne négative n’aurait-elle pas déjà été infectée sans le savoir ? On sait que certaines personnes sont des porteurs sains (ils n’ont pas de symptômes) et que la vaccination peut atténuer fortement le développement de la maladie.

Deuxième possibilité : une super-immunité, conférée par le vaccin ou par des défenses bien en place, protégerait-elle certains individus ? On sait qu’on est plus ou moins bien prédisposé à se défendre, selon de multiples facteurs (génétiques, âge, etc.).

Par ailleurs, des chercheurs suggèrent qu’avoir eu un rhume pourrait protéger de l‘infection par le variant Omicron. Une précédente infection par un rhinovirus pourrait en effet bloquer la réplication du Sars-CoV-2. En comparant les données d’une cinquantaine de personnes qui vivaient sous le même toit qu’une personne testée positive – et donc largement exposées au virus -, des scientifiques ont observé que ceux qui avaient attrapé un rhume auparavant avaient un moindre risque de contracter le virus.

Enfin, une étude récente, publiée dans la revue Epidemics, suggère aussi qu’on aurait plus de chances de transmettre le virus à quelqu’un ayant le même groupe sanguin ! Ce qui pourrait expliquer que certains échappent à l’infection au sein d’une même tribu.

En attendant que le mystère soit résolu, les cas contacts qui vivent au côté de personnes positives doivent continuer à s’autotester régulièrement et appliquer quelques précautions pour éviter l’infection : respecter les gestes barrières, s’isoler dans des espaces distincts quand c’est possible, sans oublier de désinfecter et aérer régulièrement leur logement.

A lire aussi :

⋙ Cas contact : 4 bons réflexes pour cohabiter avec une personne positive

⋙ Pourquoi mon pass sanitaire contient une date d’expiration

⋙ Positif au Covid, un deuxième test est-il utile pour sortir de l’isolement ?

Source: Lire L’Article Complet