Covid-19 : pourquoi le nombre de contamination augmente mais le nombre d’hospitalisations reste stable ?

Depuis plusieurs semaines, les cas de Covid-19 continuent d’augmenter en France. Cependant, le nombre d’hospitalisation et de patients en réanimation reste stable. Comment s’explique ce phénomène ?

Restez informée

“Après trois mois de baisse de la circulation du virus, on observe une nette augmentation depuis cinq semaines, de façon globale, et activement dans certains territoires. Ce n’est pas une exception française, c’est une dynamique européenne”, a expliqué le ministre de la Santé Olivier Véran au Journal du Dimanche.

Selon Santé publique France, près de 242.899 cas positifs de Covid-19 ont été recensés sur le territoire le 23 août. En moins de 24 heures, 4.897 personnes supplémentaires ont été contaminées par le coronavirus. Depuis plusieurs semaines, les autorités sanitaires ont constaté une véritable recrudescence des cas de Covid-19.

Cependant, le nombre d’hospitalisations continue de diminuer par rapport au pic du 8 avril où 7.148 personnes ont été placées sous respiration artificielle. Pour l’heure, 4.709 patients sont hospitalisés dont 383 dans les services de réanimation.

Une forte capacité à pratiquer des tests de dépistage

En France, près de 700.000 tests de dépistage sont réalisés chaque semaine. Les capacités de dépistage sont nettement plus fortes qu’au printemps où seulement les personnes fragiles ou avec des symptômes ont été dépistées. Il est désormais possible de détecter plus de cas de coronavirus.

Cependant, cela n’explique pas totalement la hausse des cas de Covid-19 : “Depuis mi-juin, nous sommes en augmentation par rapport au nombre de cas positifs. C’est une augmentation très modérée, ce n’est pas une vague, mais elle nous incite à la prudence. Certes, il y a un dépistage beaucoup plus important. Malgré tout, le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de cas positifs pour 100.000 habitants, est élevé par rapport à d’autres départements”, a dévoilé le Dr Muriel Alvarez, du service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Toulouse à Actu Toulouse.

Covid-19 : le virus circule activement chez les jeunes

Dans son dernier point épidémiologique du 23 août, Santé publique France a alerté sur la “forte progression de la circulation du virus du SARS-COV-2, plus intense chez les jeunes adultes”. Le nombre de contaminations a augmenté pour toutes les tranches d’âge, mais surtout chez les jeunes.

Ainsi, l’institution a constaté une hausse de 48% des cas de Covid-19 chez les 15-44 ans et de 49% chez les 45-64 ans. Contrairement au mois de mars, les personnes de 75 ans et plus sont moins touchées par le virus (+17%) que les populations jeunes.

“Le virus circule quatre fois plus chez les moins de 40 ans que chez les plus de 65 ans. Or les jeunes sont plus souvent asymptomatiques, ont moins de complications médicales. Attention, ça ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas en faire et qu’ils sont à l’abri”, a détaillé Olivier Véran à nos confrères du JDD.

Les populations fragiles plus prudentes face au virus

Les personnes âgées et celles ayant des comorbidités (obésité, diabète, maladies cardiovasculaires) sont les plus à risque de développer des formes aigües de Covid-19. “Ce qui a changé par rapport à février et mars, c’est que les populations fragiles ont parfaitement intégré le risque d’une infection. Parfois trop. Elles se protègent, quelques fois ne sortent plus du tout, ce qui n’est pas sans poser des problèmes médicaux. Rappelons que 94 % des gens âgés vivent à domicile, certains s’isolent de peur d’être infectés”, a précisé Jérôme Marty, médecin généraliste à Fronton (Haute-Garonne).

Dans la plupart des cas, les jeunes sont asymptomatiques ou ont des risques modérés de contracter une forme grave de Covid-19, mais ils peuvent être des vecteurs du virus. De nombreux professionnels de santé craignent qu’ils contaminent les personnes fragiles et que les cas en réanimation flambent à nouveau.

“Dans les Bouches-du-Rhône, où on a 188 nouveaux cas pour 100.000 personnes de 20 à 40 ans, on constate depuis trois semaines que les tests positifs augmentent chez les seniors. Le passage entre les publics se fait déjà. Et on constate à nouveau une augmentation des entrées en hospitalisation et réanimation”, a alerté Olivier Véran le 23 août.

Source: Lire L’Article Complet