Covid-19 : un vaccin seul ne suffira pas à vaincre l’épidémie estime le directeur général de l’OMS

Après les récentes annonces de plusieurs laboratoires sur l’efficacité de leur vaccin contre la Covid-19, le chef de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a salué des “nouvelles encourageantes”, mais a tenu à rappeler que “l’heure n’est pas à la complaisance”. 

En effet, pour Tedros Adhanom Ghebreyesus, il faudra poursuivre les tests, le traçage, l’isolement des malades, même après l’arrivée d’un vaccin, car celui-ci ne suffira pas à lui seul à mettre fin à la pandémie. “Un vaccin va compléter les autres outils que nous avons, pas les remplacer”, a-t-il déclaré ce lundi 16 novembre. Il a par ailleurs souligné l’importance du respect des gestes barrières et des règles de distanciation sociale.

Un optimisme modéré vis-à-vis d’un futur vaccin

Concernant l’arrivée d’un vaccin contre la Covid-19, le directeur général de l’OMS et plusieurs de ses adjoints se sont employés à tempérer l’optimisme qui est apparu ces derniers jours.

Le 9 novembre, Pfizer et BioNtech annonçaient que des données préliminaires sur les essais de leur vaccin développé en collaboration démontrait une efficacité de 90% en phase III. Le 16 novembre, c’était au tour le laboratoire Moderna, d’annoncer la mise au point d’un vaccin efficace à 94,5%, selon les données recueillies au cours des essais de phase III.

“Au départ, les quantités seront limitées et par conséquent les personnels soignants, les personnes âgées et celles à risque auront la priorité et nous espérons que cela va faire baisser le nombre de mort et permettre aux systèmes de santé de résister”, a souligné Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Un virus toujours bien présent

Le chef de l’OMS s’est dit “extrêmement préoccupé par l’augmentation du nombre de cas dans certains pays”. En particulier en Europe et en Amérique, où “les travailleurs de la santé et les systèmes de santé sont poussés à bout”, a-t-il noté. En effet, ces derniers “ont été mis à rude épreuve pendant des mois. Ils sont épuisés. Nous devons faire tout notre possible pour les protéger, surtout pendant cette période où le virus est en pleine expansion et où les patients remplissent les lits d’hôpitaux.”

La pandémie a repris de plus belle dans de nombreux pays d’Europe, forçant les autorités à prendre de nouvelles mesures pour tenter de la maîtriser, mais aussi aux Etats-unis où le nombre de cas a explosé ces dernières semaines. 

“Il n’y a aucune excuse à l’inaction. Mon message est très clair : agissez vite, agissez maintenant, agissez de manière décisive”, a-t-il martelé, dénonçant le “laissez-faire” des différents gouvernements.

  • Covid-19 : les enfants seraient protégés grâce à des anticorps que perdraient les adultes en vieillissant
  • Covid-19 : la France aurait passé le “pic épidémique” de la deuxième vague, selon Olivier Véran

Source: Lire L’Article Complet