"Covid-22" : ce qu'il faut savoir sur ce prétendu "super variant" à l'origine d'une fake news

L’avis d’un immunologue sur la suite de l’épidémie de Covid-19 a été détourné, après que ce dernier ait utilisé la formule “Covid 22”. Résultat : de fausses informations sur un prétendu “super variant Covid-22” circulent sur les réseaux sociaux. On fait le point sur l’origine de cette fake news.

Restez informée

Une fausse information circulant sur les réseaux sociaux laisse à penser qu’un nouveau variant particulièrement dangereux baptisé “Covid-22” pourrait bientôt voir le jour. Il s’agit pourtant d’une mauvaise interprétation des propos d’un professeur en immunologie exerçant en Suisse.

Le point de départ de cette fake news ? Une interview de Sai Reddy, professeur associé d’immunologie à l’école Polytechnique fédérale de Zurich (Suisse), dans le média quotidien suisse de langue allemande SonntagsBlick, qui a utilisé la formule “Covid-22” non pas pour nommer un nouveau variant, mais pour mettre en garde sur la suite de l’épidémie.

Non, le “super variant Covid-22” n’existe pas

Au cours de son interview dans SonntagsBlick, Sai Reddy a été interrogé sur l’importance de la vaccination et a rappelé que le variant Delta est beaucoup plus contagieux que la souche classique du Sars-Cov-2. “Ce n’est plus Covid-19, je dirais plutôt “Covid-21″. Donc oui, ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner finiront par attraper le virus”, a-t-il ajouté. Il a ainsi utilisé la formule “Covid 21” pour souligner le fait que le virus a évolué depuis sa découverte en Chine en 2019.

Le professeur d’immunologie a ensuite été questionné sur la suite de la pandémie et l’émergence de nouveaux variants dangereux. A la question : “La prochaine étape est une combinaison (du virus, ndlr) ?”, le spécialiste a répondu : “C’est inévitable. C’est la phase suivante de la pandémie, lorsque Bêta ou Gamma deviennent plus infectieux ou que Delta développe des mutations d’échappement. Ce sera le grand problème de l’année à venir. Covid-22 pourrait être encore pire que ce que nous vivons actuellement”.

Il n’en fallait pas plus pour assister à la naissance d’une fake news : des internautes, mais aussi certains médias ont ainsi déformé les propos de Sai Reddy et alerté à tort sur l’arrivée prochaine d’un “super variant Covid-22”. “La nouvelle super variante “Covid-22″ pourrait être plus dangereuse que le Delta, selon un expert”, a par exemple titré le tabloïd britannique The Mirror.

Dans l’Hexagone, cette fausse information a également été relayée par Le hashtag #Covid22 s’est même retrouvé en tendance France sur Twitter.

“Covid-22” : une formule utilisée pour mettre en garde sur la suite de l’épidémie

Pourtant, le variant “Covid-22” n’existe pas et Sai Reddy n’a jamais anticipé son arrivée prochaine. Interrogé par Yahoo, il a précisé ses propos : “Pour que ma déclaration soit claire, je veux dire que je crois que le Covid en 2022, particulièrement au début de l’année (janvier à mars), a une chance d’être pire que cette année”, a-t-il expliqué.

L’utilisation de la formule “Covid-22” a cependant été pointée du doigt par certains experts. Et pour cause : elle est inappropriée. Covid est l’abréviation de ‘Coronavirus Disease’ (maladie du coronavirus, ndlr). Le virus qui en est à l’origine est le Sars-CoV-2. Delta n’est pas ‘Covid-21’ ou un variant de Covid-19, c’est un variant du Sars-CoV-2. Tout variant futur sera également un variant du Sars-CoV-2″, a expliqué à Newsweek Mark Harris, professeur à l’école de biologie moléculaire et cellulaire de l’université de Leeds (Royaume-Uni).

Un avis partagé par Sai Reddypar lui-même, qui est revenu sur le terme “Covid-22” dans les colonnes de Newsweek : “Je suis bien sûr d’accord sur le fait que l’usage correct et approprié du terme pour désigner la maladie causée par le Sars-CoV-2 est Covid-19. Je n’ai malheureusement pas réalisé que mon utilisation des termes ‘Covid-21’ ou ‘Covid-22’ entraînerait une telle réaction”, a-t-il expliqué.

Bien que mal choisie, la formule “Covid-22” était pour ce professeur en immunologie une façon de mettre en garde sur la suite de la pandémie et de souligner l’importance de la vaccination pour limiter la propagation du coronavirus.

A lire aussi :

⋙ Covid-19 : risque-t-on réellement de devenir magnétique après avoir reçu le vaccin ?

⋙ Vaccin Pfizer : peut-il vraiment favoriser la propagation du virus dans tous les organes ?

⋙ Info ou intox ? 3 sites pour décoder les fausses informations

Source: Lire L’Article Complet