Dans quels cas ai-je le droit de ne pas envoyer mon enfant à l’école ?

Malgré le risque d’une deuxième vague d’épidémie au Covid-19, il semble que tous les écoliers doivent retrouver le chemin de l’école. Sauf dérogation particulière. Explications.

Santé fragile, doit-on envoyer son enfant à l’école ?

Si vous ou vos enfants souffrez d’une santé fragile, type asthme sévère, mucoviscidose, insuffisance rénale, susceptible de développer une forme grave d’infection au virus SARS-CoV-2, vous devriez alors pouvoir télétravailler. Idem pour votre enfant qui pourrait bénéficier d’un enseignement à distance comme l’annonce le gouvernement dans une version détaillée de son décret publié ce 21 août. Dans ce cas, vous devrez fournir un certificat médical attestant de votre état de santé ou de celui de votre enfant, afin de pouvoir bénéficier d’un aménagement de travail et permettre à votre enfant de recevoir les cours étudiés en classe. Or, sans justificatif, si vous décidez malgré tout de retirer vos enfants de l’école, les professeurs n’auront aucune obligation de vous envoyer le travail effectué en classe pour permettre l’enseignement à distance. En outre, vous pourrez également faire l’objet d’un rappel à l’ordre de la part de l’établissement. Car la continuité pédagogique doit s’effectuer malgré tout.

Quant aux enseignants considérés comme personnes à risque par leur médecin, moyennant un certificat médical, ils ne seront pas non plus obligés de revenir en classe et pourront opter pour un enseignement à distance.

L’école ou la classe fermée suite à un cas de covid ?

Si l’un des membres de votre famille est déclaré positif au Covid-19, vous serez alors mis en quarantaine à la maison. De même, si un cas de contamination est déclaré dans l’école de votre enfant, un dépistage massif des élèves et professeurs sera organisé dans les 48 heures. Selon les résultats, l’école pourrait être effectuée avec une partie de la classe à distance, l’autre en présentiel, prévient le ministère. Dans les cas les plus préoccupants, l’école pourrait fermer provisoirement et proposer un enseignement à distance

École à la maison, dans quels cas ?

Face au risque d’une seconde vague de contamination, si vous ne souhaitez pas que votre enfant retourne à l’école, vous pouvez toujours opter pour un enseignement à distance à la rentrée. Dans ce cas, vous devrez le faire savoir à votre mairie, l’école de votre enfant et en informer également le Directeur académique des services de l’éducation nationale (Dasen). Notez que si vous désirez faire l’école à la maison à votre enfant, vous devrez travailler avec lui quotidiennement afin de respecter le programme. Des contrôles réguliers ont lieu pour s’assurer que votre petit écolier, à domicile, acquiert bien toutes les connaissances.  

  • Faire école à la maison : comment s'y prendre ?

    Parce que leur enfant ne peut être scolarisé, parce qu'ils souhaitent donner une instruction différente ou parce qu'ils ont décidé de faire le tour du monde, certains parents font école à la maison. Conditions, contrôles, démarches et programme…. Ce qu'il faut savoir sur l'enseignement à distance.

Chômage partiel et garde d’enfant, fin du dispositif ?

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Si vous ou votre enfant êtes considéré comme une personne à risque, et que cela implique que vous télétravaillez à temps plein ou partiellement pour votre sécurité ou pour pouvoir garder votre enfant à domicile, vous pourriez bénéficier du chômage partiel. En effet, ce dispositif mis en place depuis le confinement devrait cesser à compter du 31 août excepté pour “les personnes jugées vulnérables en raison de leur état de santé ainsi que les personnes cohabitant avec eux souligne le gouvernement. Reste à vous organiser avec votre employeur pour télétravailler, aménager votre temps de travail ou vous tourner vers votre caisse d’assurance maladie pour évaluer si une prise en charge est possible.  

Source: Lire L’Article Complet