Découvrez quelle viennoiserie ultra-gourmande pourrait bientôt rejoindre le patrimoine de l'UNESCO !

La brioche vendéenne pourrait rejoindre le patrimoine immatériel de l’UNESCO. Découvrez son histoire et comment la préparer vous-même.

Comme la pizza napolitaine, la brioche vendéenne pourrait bientôt rejoindre le patrimoine immatériel de l’UNESCO. C’est en tout cas ce qu’espère la Fédération des Entreprises de Boulangerie-Pâtisserie et Vendée Qualité, organisme de Défense et de Gestion des produits Vendéens. Plus qu’une simple candidature, ces artisans et industriels passionnés ont à coeur de faire connaitre et défendre l’héritage ancestral du tressage à la main (à trois brins). Un héritage qui traverse les époques mais qui reste authentique malgré les innovations de production.

L’histoire festive de la brioche vendéenne

Produite 7 millions de fois en 2019, soit 10% de plus que l’année précédente, la brioche vendéenne ne se fait pas toute jeune. Si aujourd’hui elle rejoint aisément les tables du petit-déjeuner, il s’agissait avant son industrialisation d’une pâtisserie de fête, servie à Pâques mais surtout aux mariages. Le parrain et la marraine de la mariée offraient une énorme brioche aux mariés et les invités dansaient autour du gâteau, donnant son nom à la célèbre “danse de la brioche”. Cette tradition festive se perpétue encore aujourd’hui en Vendée. Ce n’est qu’au XIXème siècle, avec l’arrivée du chemin de fer, que les artisans boulangers s’emparent de la recette et la perfectionnent avec le savoir-faire propre à la profession : en lui apportant les gestes de pétrissage professionnels et la technique du tressage main à trois brins qui lui donne cette forme jolie bombée et volumineuse.

Des ingrédients de qualité pour une brioche bien moelleuse

Si la brioche vendéenne n’a pas encore intégré le patrimoine immatériel de l’UNESCO, elle dispose déjà de deux labels qui encadrent sa zone de fabrication et le mode de fabrication : IGP (Indication Géographique Protégée) et Label Rouge. Les ingrédients utilisés dans la recette de la brioche vendéenne sont simples, mais sourcés avec la plus grande attention. Le beurre et le lait proviennent du Grand Ouest, où le climat océanique et les zones de marais favorisent le développement de l’élevage bovin. La rive Atlantique est une terre particulièrement fertile pour le blé ce qui permet d’obtenir une farine riche en saveurs, élément essentiel de la fabrication de la brioche. La production avicole, très importante dans la région grâce au bocage vendéen, permet aux artisans d’utiliser des œufs frais, issus de poules élevées en plein air. Même le sel employé dans la recette est choisi avec attention puisqu’il est issu des marais situés autour du bassin de Guérande, de Noirmoutier et de l’Île de Ré.

Les secrets de fabrication de la brioche vendéenne

Si la tradition veut qu’elle soit présentée sous forme forme de barre, la brioche vendéenne peut aussi être allongée ou ronde. Le tressage, marque de fabrique de la brioche vendéenne, doit se faire à la main et avec délicatesse. En plus d’utiliser des ingrédients locaux, le secret de la brioche vendéenne c’est aussi de prendre le temps, car pour obtenir une brioche bien tendre et moelleuse, il est recommandé de la laisser fermenter lentement, entre 5h et 24h. Vous obtiendrez ainsi une brioche légère et une mie filante. Pour obtenir une croûte délicatement dorée, n’oubliez pas de la badigeonner d’œuf avant de l’enfourner.

La recette facile de la brioche vendéenne

Les ingrédients de la recette

  • 250g de farine
  • 175g de beurre
  • 5g de sel
  • 30g Sucre
  • 15g de levure fraiche
  • 3 œufs + 1 jaune pour la dorure

Les étapes de la recette

  1. Dans un saladier, versez la farine, le sucre et le sel. Creusez un puit.
  2. Sortez le beurre afin qu’il ramollisse légèrement.
  3. Battez les œufs et versez-les dans le puit. Émiettez la levure fraîche et ajoutez-la au mélange.
  4. Mélangez, à la main, ou au robot, jusqu’à obtenir une boule de pâte lisse (entre 10 et 15 minutes), qui ne doit pas coller.
  5. Ajoutez le beurre, et recommencez à travailler la pâte jusqu’à ce qu’il soit parfaitement incorporé (entre 10 et 15 minutes). La pâte à brioche ne doit plus coller.
  6. Couvrez et laissez reposer pendant 1h à 2h, dans un endroit chaud.
  7. Après ce temps de repos, reprenez votre boule de pâte et dégazez-la légèrement en lui donnant quelques coups.
  8. Divisez la pâte à brioche en trois patons puis formez des boudins et procédez au tressage de la brioche. Vous pouvez placer votre brioche dans un moule à cake (beurré) ou la laisser cuire sur une feuille de papier cuisson. Un moule à cake vous permettra de garder conserver une belle tresse bien bombée.
  9. Couvrez et laissez lever la brioche une deuxième fois pendant 1h.
  10. Préchauffez le four à 180°C.
  11. À l’aide d’un pinceau, badigeonnez la brioche de jaune d’œuf pour obtenir une belle croûte bien dorée.
  12. Enfournez et laissez cuire pendant 20 à 25 minutes.
  13. Laissez légèrement refroidir avant de déguster la brioche.

Le patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO : c’est quoi ?

Adoptée en 2003 par l’UNESCO, la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel comprend : “les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers et les connaissances et le savoir-faire nécessaires à l’artisanat traditionnel.” L’importance du patrimoine culturel immatériel réside avant tout dans la transmission de connaissances ou de savoir-faire, très importante socialement et économiquement. Selon l’UNESCO, le patrimoine culturel immatériel est : “traditionnel, contemporain et vivant, inclusif, représentatif, fondé sur les communautés”.

Source: Lire L’Article Complet