Demain nous appartient : ce détail qui a rendu Ingrid Chauvin "très inquiète" au moment de signer

Depuis quatre ans, Ingrid Chauvin est l’une des têtes d’affiche de la série Demain nous appartient. Si la comédienne adore le personnage de Chloé Delcourt, un détail l’avait inquiété avant de signer son contrat…

En juillet 2017, Ingrid Chauvin décrochait l’un des rôles principaux de Demain nous appartient, diffusée sur TF1. Dans la série, la comédienne prête ses traits à Chloé Delcourt, pétillante professeur de SVT au lycée Paul Valéry. Si la comédienne est très épanouie, un détail l’a inquiété avant de signer. Dans un entretien accordé à Toute la Télé, Ingrid Chauvin a expliqué : "Le créneau horaire est difficile. Quand j’ai su que cela passait à 19h20, j’étais très inquiète. Les mamans qui sont à la maison s’occupent de faire à manger et il y a celles qui sont sur le retour du travail. J’avais dû mal à imaginer qu’il y ait beaucoup de monde devant la télévision à ce moment-là."

Alors que près de 3 millions de téléspectateurs suivent les aventures des habitants de Sète sur TF1, Ingrid Chauvin a révélé : "Aujourd’hui, on consomme la télé totalement différemment et les replays cartonnent. Cela veut dire que la série plaît beaucoup parce que c’est une vraie démarche d’aller chercher l’épisode du soir ou de la semaine qu’on n’a pas pu voir." Évoquant ce qui l’avait séduite dans le projet de Demain nous appartient, la comédienne a confié : "Il y avait une qualité d’écriture qui a attisé ma curiosité et cela m’a donné envie de participer au projet. Je me souviens, j’étais en tournée théâtre à ce moment-là et mon agent m’a envoyé les dix premiers épisodes. Je les ai avalés d’une traite et je n’avais qu’une envie à l’issue de ce dixième épisode, c’était de connaître la suite."

La crainte d’Ingrid Chauvin

Au cours de cet entretien, la star a ajouté qu’elle avait eu peur que le succès ne soit pas au rendez-vous. "L‘histoire était prenante et donnait envie d’y participer, mais j’avais peur de l’image et du résultat. En access, on a moins de moyens et on travaille plus vite. Je ne connaissais pas du tout donc mon angoisse était là. Dans notre métier, il faut faire des choix à un moment donné. De temps et temps, on se doit de sauter dans le vide et faire confiance à son agent", avait-elle révélé, avant d’ajouter : "Au début, Demain nous appartient était prévu pour être une saga d’été. Le risque n’était pas colossal et après tout dépend des rencontres que l’on peut faire. On ne savait pas si le succès allait être au rendez-vous, mais tout est perfectible. Avec du temps, on s’améliore, on arrange et on trouve des solutions."

Source: Lire L’Article Complet