Disparition de Delphine Jubillar : son téléphone jamais retrouvé serait resté près du domicile familial

L’information a été révélée ce vendredi 23 septembre 2022 par FranceInfo, qui a pu consulter une expertise réalisée en août dernier.

Le téléphone a plusieurs fois été activé la nuit de la disparition

D’après ce document, le téléphone portable de Delphine Jubillar, qui n’a jamais été retrouvé, « est le plus susceptible d’être géographiquement positionné à proximité » du domicile familial, à Cagnac-les-Mines dans le Tarn, ou d’un virage, proche de ce domicile, la nuit de sa disparition, précisément entre le 15 décembre 2020 à 23h48 et le 16 décembre 2020 à 7h48.

FranceInfo indique que Cédric Jubillar, principal suspect dans cette affaire, sera confronté à ces nouvelles informations.

Le Tarnais a expliqué que cette nuit-là, son épouse (les Jubillar vivaient encore ensemble, mais étaient séparés), était sortie pour promener leurs chiens. 

Cédric Jubillar, qui l’a appelée à 185 reprises en quelques heures, a affirmé aux enquêteurs ne pas avoir entendu ou vu l’appareil dans leur maison.

Ce téléphone a été déverrouillé plusieurs fois durant la nuit de la disparition de Delphine Jubillar, même lorsque les gendarmes étaient déjà au domicile familial, en présence de l’artisan, avant d’être définitivement éteint à 7h48.

Ce vendredi 23 septembre 2022, Cédric Jubillar doit être une nouvelle fois entendu par les juges d’instructions. La veille, sa sixième demande de mise en liberté a été rejetée. Les avocats du concerné devrait faire appel de cette décision devant la chambre de l’instruction.

Qui est l’homme qui accepterait de loger Cédric Jubillar ?

Ce jeudi 22 septembre, peu avant ces nouvelles révélations de FranceInfo donc, Le Parisien a publié le témoignage exclusif d’un propriétaire d’un logement dans un village de l’Ariège, qui propose de d’héberger le suspect en cas d’une éventuelle assignation à résidence avec un bracelet électronique (ARSE), jusqu’alors refusée par les services pénitentiaires.

« Je ne comprends pas comment il peut rester plus longtemps en détention provisoire, à l’isolement dans des conditions mentalement très éprouvantes, alors que son assignation à résidence dans un département éloigné du Tarn l’empêcherait de toute façon de faire pression sur des témoins et de dissimuler d’éventuelles preuves », déclare ce quarantenaire au Parisien. Le quotidien précise qu’il n’a vu qu’une seule fois Cédric Jubillar, mais que les deux hommes discutent en ligne, et ce, même avant la nuit de la disparition de Delphine Jubillar, affirme l’interviewé.

Le 10 mars 2022, ce « proche » du suspect remet une attestation écrite aux avocats de ce dernier dans laquelle il propose de mettre son appartement de 35m2 « à disposition de Cédric Jubillar », « à titre gracieux », précise-t-il.

Le Juge des libertés et de la détention (JLD) a estimé, le 5 mai dernier, que cette « proposition ne présente par les garanties de sérieux et de discrétion suffisantes dans la présente affaire », cite le journal. Ces deux hommes ne seraient que des « compagnons de jeu sur Internet », pour les magistrats de la cour d’appel de Toulouse.

  • Affaire Delphine Jubillar : la dernière compagne de Cédric Jubillar avant son arrestation témoigne
  • Affaire Delphine Jubillar : les étranges réponses de Cédric Jubillar au psychologue révélées

L’affaire Delphine Jubillar

Voilà plus d’un an et demi que la police recherche le corps de Delphine Jubillar, disparue dans la nuit du 15 ou 16 décembre 2020. 

Cette infirmière âgée de 33 ans au moment de sa disparition, et mère de deux enfants, aurait quitté son domicile de Cagnac-les-Mines (Tarn) pour promener les chiens de la famille. Depuis, aucune trace d’elle.

Mis en examen pour « meurtre aggravé » et principal suspect dans cette affaire, son ex-époux Cédric Jubillar, avec qui elle vivait encore mais dont elle était séparée, a toujours clamé son innocence.

Placé en détention provisoire à la prison de Seysses, en Haute-Garonne, l’artisan a réclamé plusieurs fois sa remise en liberté, en attendant un procès. Toutes ses demandes ont pour l’heure été rejetées.

  • Une nouvelle expertise des lunettes de Delphine Jubillar contredit la défense de son ancien mari
  • Cédric Jubillar assure qu’il « rigolait » en disant avoir enterré son ex-épouse près d’une ferme

Source: Lire L’Article Complet