Dôme de chaleur au Canada et aux États-Unis : Jusqu'à 47,9°C enregistrés, que disent les scientifiques ?

La semaine dernière, un rapport du GIEC alertait déjà sur la gravité du réchauffement climatique, l’Ouest du Canada et des États-Unis en font les frais cette semaine…

Record de température absolu pour le Canada, le thermomètre a grimpé jusqu’à 47,9 degrés Celsius, à Lytton, en Colombie-Britannique. “Il fait plus chaud dans certaines parties de l’Ouest du Canada qu’à Dubaï”, a regretté David Phillips, climatologue en chef d’Environnement Canada. À Seattle et à Portland, à l’Ouest des États-Unis, où les températures de saison tournent traditionnellement autour des 24°C au mois de juin, il a fait plus de 40°C ces derniers jours, et même jusqu’à 46,1°C. La cause ? Un dôme de chaleur formé à cause “d’une masse d’air très chaude arrivée du Mexique, à laquelle s’ajoutent des conditions anticycloniques qui favorisent ce qu’on appelle de la subsidence”, a expliqué Frédéric Nathan, prévisionniste à Météo France, à nos confrères de France Info. “La subsidence, c’est le fait qu’un vent soufflant à la verticale vienne compresser la masse d’air” qui en s’écrasant au sol, voit sa température augmenter davantage. Qu’en disent les scientifiques ?

All-time heat records getting smashed before noon.Hotter tomorrow. Hotter the day after… I can’t believe what I am seeing.The US Pacific Northwest and BC Canada is at the epicentre of one of the most outrageous heatwaves in history.pic.twitter.com/sylEDfj8dJ

Si ces chaleurs sont extrêmement dangereuses pour les êtres humains, notamment les plus fragiles (personnes âgées, enfants en bas âge, ou encore les personnes en situation de précarité), elles le sont aussi pour la planète. L’intensité de ce “dôme de chaleur” est “tellement rare statistiquement qu’on pourrait ne s’y attendre qu’une fois tous les quelques milliers d’années en moyenne”, peut-on lire dans le Washington Post. Pourtant, “le changement climatique provoqué par les humains a rendu ce type d’événements exceptionnels plus probables”, d’après Nick Bond, climatologue à l’université de Washington. “Le changement climatique est réel, nos températures se sont réchauffées ici”, ce qui a “rendu cet épisode de chaleur encore plus sévère”, a-t-il rajouté. Selon Christelle Robert, prévisionniste de Météo France, nous serons amenés “à revoir ce type de situation en France et dans d’autres pays du monde”. Un réchauffement intense qui pourrait causer de gros dégâts agricoles, humains, des incendies et provoquer d’importantes migrations dans les années à venir…

Source: Lire L’Article Complet