Embouteillages à Colombey-les-Deux-Eglises, l'Union Européenne s'agace contre la Biélorussie au sujet des migrants et Aïssa Maïga raconte la sécheresse au Niger

Les 729 habitants de Colombey-les-Deux-Eglises ont vu leur tranquilité perturbée aujourd’hui par le défilé des politiques, conseillers et journalistes. Car à 150 jours de la présidentielle, aucun·e ou presque ne pouvait manquer l’occasion de se revendiquer du général De Gaulle, mort il y a 51 ans et enterré dans ce petit village de Haute-Marne.

Le Premier ministre Jean Castex a ouvert le bal, en présidant une cérémonie d’hommage ce matin, où se trouvaient Anne Hidalgo et Valérie Pécresse. Dans l’après-midi, ce sont les autres candidats Les Républicains qui se sont rendus sur place, ainsi que Florian Philippot ou encore Nicolas Dupont-Aignant. Marine Le Pen, elle, a rendu hommage au fondateur de la Vème République à Bayeux, dans le Calvados, sous les huées des opposants criant « le fascisme ne passera pas ». 

Entre la Biélorussie et l’Union Européenne, rien ne va plus

La Biélorussie cherche à « déstabiliser » l’Union Européenne en « alimentant un trafic de migrants » à ses frontières : les mots de la France sont, dans le langage feutré de la diplomatie, une attaque frontale contre le régime de Loukachenko. 

Il faut dire que, depuis les sanctions européennes prises contre Minsk après l’atterrissage forcé d’un avion et l’arrestation d’un opposant à bord, le climat est tendu entre l’UE et les autorités biélorusses. Et face à ses accusations, Minsk se défend, niant une telle organisation.

Entre les deux parties, des vies d’hommes, de femmes et d’enfants dans le froid de la forêt à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie.

Un test politique de plus pour l’Union Européenne, nous raconte Isabelle Labeyrie, rédactrice en cheffe à la rédaction internationale, qui va devoir parler d’une seule voix et savoir défendre la Pologne par ailleurs très critiquée en interne.

Le Niger s’assèche

Et sinon la COP ? « C’est un échec ! » dit Greta Thunberg. La militante suédoise dénonce l’inaction des pays riches qui « refusent toujours de prendre des mesures fortes contre le changement climatique ». Alors, nous, ce soir, on a choisi de vous emmener dans un pays moins riche, mais déjà directement touché par le dérèglement climatique : le Niger. 

Aïssa Maïga y a tourné un documentaire, « Marcher sur l’eau », qui raconte les sécheresses au Sahel, et ces villages où il faut marcher des kilomètres pour trouver de l’eau. Ce sont souvent des jeunes femmes qui en sont chargées, renforçant leur déscolarisation. Le film d’Aïssa Maïga sort demain dans les salles, et elle est notre invitée pour en parler. 

Invitées : Isabelle Labeyrie, rédactrice en chef de la rédaction internationale de Radio France, et Aïssa Maïga, réalisatrice de « Marcher sur l’eau »

Retrouvez « Le Quart d’Heure » du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l’application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer …).

Source: Lire L’Article Complet