En Afghanistan, un bébé perdu lors de l’invasion des talibans retrouve sa famille

Son histoire a fait le tour du monde. Le 19 août 2021, le petit Sohail Ahmadi n’était âgé que de deux mois lorsque ses parents l’ont confié à des soldats américains. Ils voulaient le mettre en sécurité, alors qu’ils se trouvaient au milieu d’un mouvement de foule. Ce jour-là, les talibans étaient en train d’envahir Kaboul.

Des images devenues virales montraient le père, Mirza Ali Ahmadi, tendre le nourrisson à un soldat, qui l’attrapait par un bras, le faisant passer par-dessus des fils barbelés.

La semaine dernière, le petit Sohail Ahmadi a enfin pu retrouver sa famille, informe l’AFP, notamment reprise par le HuffPost. L’enfant a été confié à son grand-père. 

Pris en charge par un chauffeur de taxi

Le 19 août, une fois la situation calmée, Mirza Ali Ahmadi n’a pas réussi à retrouver son fils. Il l’a cherché durant trois jours dans l’aéroport de Kaboul, pris d’assaut par la foule cherchant à fuir les talibans. L’homme, ancien agent de sécurité de l’ambassade américaine, est finalement parti pour les États-Unis avec son épouse, et leurs quatre autres enfants. 

De là-bas, la famille a lancé des appels pour retrouver son dernier-né, s’appuyant sur les réseaux sociaux et les médias. « Mirza Ali et Suraya Ahmadi ont remis leur bébé de deux mois, Sohail, à un soldat américain à l’aéroport de Kaboul pour qu’il ne se fasse pas écraser dans la foule. Maintenant, ils sont aux États-Unis et Sohail est toujours porté disparu. Veuillez partager ceci en grand nombre », pouvait-on notamment lire, rappelle l’AFP. 

Pendant ce temps, Sohail avait été retrouvé dans l’aéroport de Kaboul par Hamid Safi, chauffeur de taxi. Le bébé pleurait, gisant sur le sol. Après avoir interpellé de nombreuses personnes autour de lui pour retrouver ses parents, le jeune homme âgé de 29 ans l’a ramené chez lui.

Lui et son épouse Fatimah l’ont alors nommé Mohammed Abed, et en ont pris soin pendant cinq mois. « Si nous n’avions pas trouvé sa famille, nous l’aurions protégé et élevé comme notre propre enfant », témoigne-t-il.

« Je me sentais responsable de lui comme sa mère », confie Fatimah Safi. « Il avait l’habitude de se réveiller souvent la nuit (…) Maintenant, quand je me réveille la nuit, il n’est pas là et cela me fait pleurer ». 

Maintenant, quand je me réveille la nuit, il n’est pas là et cela me fait pleurer

Les autorités américaines contactées

Mirza Mohammad Qasemi, grand-père maternel du petit garçon, affirme à l’AFP que le couple a été dans un premier temps « réticent » à se séparer du bébé.

Selon la chaîne britannique Sky News, « plusieurs semaines de négociation » ont été nécessaires. « J’adore cet enfant, mais nous ne pouvons pas être sa mère et son père, il doit vivre avec ses parents », déclare Fatimah Safi face caméra. Des images tournées par la chaîne montrent Hamid Safi s’effondrer en larmes lorsque le petit est récupéré par son grand-père (voir image d’illustration de l’article).

Les parents de Sohail Ahmadi ont contacté les autorités américaines pour organiser son rapatriement auprès d’eux, aux États-Unis.

  • Afghanistan : le niqab imposé à l’université, la mixité interdite
  • Afghanistan : où faire un don pour aider la population ?

Source: Lire L’Article Complet