Endométriose : cette plateforme qui peut vous aider si vous en souffrez

Une entreprise lyonnaise a crée EndoZiwig, une plateforme destinée aux femmes qui sont touchées par l’endométriose. L’objectif de cet outil ? Faciliter le diagnostic de la maladie ainsi que l’accès aux professionnels de santé et améliorer la qualité de vie.

Restez informée

Selon l’Association française de lutte contre l’endométriose, près de 10% des femmes souffrent d’endométriose. Cette maladie chronique peut provoquer des règles et des rapports sexuels douloureux ainsi qu’une infertilité. D’autres symptômes peuvent également survenir comme une fatigue chronique, des troubles digestifs, un utérus rétroversé, des douleurs au niveau du dos, des épaules et au moment d’uriner.

Un questionnaire pour établir un pré-diagnostic de l’endométriose

Le diagnostic de l’endométriose est difficile à poser. Il faut environ sept à huit ans pour que cette pathologie gynécologique soit détectée. Pour aider les femmes touchées par cette maladie, une entreprise lyonnaise en collaboration avec la Société de chirurgie gynécologique et pelvienne (SCGP) a lancé EndoZiwig, une plateforme en ligne. Elle a pour vocation d’accompagner les patientes, de réduire le temps du parcours soin et de faciliter le diagnostic de l’endométriose.

Pour créer son dossier, la patiente doit répondre à un questionnaire établi par des experts de l’endométriose. Elle est interrogée sur son parcours de soin : si elle est suivie par un professionnel de santé, si elle prend des médicaments pour soulager des règles douloureuses ou si elle utilise un moyen de contraception. L’intelligence artificielle fournit ensuite un premier diagnostic. Elle peut délivrer trois résultats sur le risque d’endométriose : peu probable, possible et hautement probable. La plateforme l’oriente ensuite vers un gynécologue, un médecin généraliste ou des spécialistes de l’endométriose.

Une application bientôt disponible

Avant son lancement, la plateforme a été testée par 600 femmes pendant deux mois afin de l’améliorer. De plus, les données privées sont sécurisées par le règlement général sur la protection des données (RGPD) de la Commission nationale de l’information et des libertés (Cnil).

“Cet outil va venir en aide aux femmes souffrant d’une errance de diagnostic ou d’un traitement qui ne leur est pas adapté”, a souligné Gilles Doumer, le cofondateur de EndoZiwig, à nos confrères du Parisien. Chaque jour, les patientes peuvent renseigner leur état de santé et prendre rendez-vous avec un professionnel de santé. Une application sera prochainement disponible sur les téléphones.

Source: Lire L’Article Complet