Espagne, Grèce, Italie… Combien coûte un test PCR en Europe ?

Les prix des dépistages contre le Covid-19 varient grandement d’un pays européen à un autre. Petit tour d’horizon.

Restez informée

Après de longs mois de confinement et de restrictions en tous genres pour lutter contre le Covid-19, beaucoup rêvent d’évasion à l’approche de l’été. Si certains prévoient de rester en France pour les vacances d’été, d’autres préfèrent se rendre à l’étranger. Si les déplacements en Europe sont désormais permis, ils restent toutefois soumis à certaines conditions. Parmi elles, celle de se faire dépister au départ et avant de rentrer dans l’Hexagone. Bien qu’il soit gratuit en France, ce test PCR ne l’est pas forcément chez tous nos voisins européens. Il peut même atteindre des sommes colossales dans certains pays. Un nouveau paramètre à prendre en compte dans le choix de votre destination ?

Des tests PCR gratuits dans certains pays

Comme la France, certains pays ne facturent pas les dépistages aux résidents et aux touristes. C’est le cas de la Norvège, le Danemark, le Monténégro, Malte ou encore la Bavière (Allemagne).

Des prix allant jusque 300 euros

Comptez en moyenne 100 euros pour un dépistage en Espagne ou au Portugal, entre 60 et 80 euros chez nos voisins italiens. Si l’envie vous prend de voyager en Grèce, il faudra débourser la somme moyenne de 80 euros pour se faire tester. La Croatie, quant à elle, propose des tests PCR entre 50 et 120 euros. Le pays qui facture le moins ses tests PCR est la Turquie avec un prix moyen de 25 euros.

Dans certains pays, les dépistages peuvent coûter très chers. Les prix peuvent monter jusqu’à 150 euros dans quelques Landers d’Allemagne et 250 euros au Royaume-Uni. En Suède, il faudra compter entre 180 et 300 euros. De quoi dissuader les voyageurs de s’y rendre…

Peut-on être remboursé ?

Si vous voyagez dans l’Union européenne, dans l’Espace économique européen ou en Suisse, les tests PCR obligatoires pour entrer ou sortir de ces territoires peuvent être pris en charge par l’Assurance maladie française sur la base d’un forfait de 50 euros. Pour obtenir cette prise en charge, il convient néanmoins de présenter sa carte européenne d’Assurance maladie (CEAM) au moment du dépistage. Si vous ne la présentez pas au moment du test, il faudra alors compléter un formulaire appelé “Soins reçus à l’étranger” à votre retour en France et le transmettre à votre caisse d’assurance maladie.

Source: Lire L’Article Complet