Êtes-vous météo-sensible ? Faites le test !

Et si votre manque d’énergie ou votre mélancolie avaient à voir avec l’horizon plombé ? Il existe des liens entre bleu du ciel et bleus à l’âme, et certains les ressentent plus que d’autres. Explications.

Restez informée

Rien de neuf sous le soleil : notre organisme est réceptif aux variations de la météo. L’hiver, les températures entraînent leur lot de maladies respiratoires. Les canicules, elles, ont un impact sur notre sommeil. Dans certains coins de France, les vents (mistral et tramontane en tête) augmentent la fréquence des migraines et des crises d’allergie au pollen. Quant à l’humidité, elle est réputée favoriser les consultations pour douleurs articulaires… même si plusieurs études n’ont pas trouvé de lien établi entre les deux.

L’âme dans le brouillard

On attribue aussi au manque de luminosité le pouvoir de jouer sur le moral. « Notre petit baromètre interne est influencé par ces conditions extérieures, constate Ilios Kotsou, chercheur et docteur en psychologie. Mais on ne réagit pas tous de la même façon. Il y a plusieurs hypothèses à cela : l’horloge biologique, propre à chacun, implique une cascade de réactions hormonales en réponse aux stimuli extérieurs. L’histoire familiale et son propre passé avec ses émotions font aussi qu’on est plus ou moins affecté. On a prouvé également que plus on vit loin de l’équateur, plus on est météo sensible. » Dans les cas les plus marqués, on parle de trouble affectif saisonnier (TAS). Les symptômes en sont bien connus : hypersomnie, augmentation de l’appétit et fringale de glucides, et gros nuages en tête !

Attirer les éclaircies

Inutile de subir ce blues sans réagir. Première mesure : faire en sorte que son intérieur soit plus lumineux, en ouvrant rideaux ou fenêtres. Les promenades d’un bon pas dans la verdure sont aussi recommandées. Une marche rapide profite à la fois à notre forme physique et à notre santé morale. En particulier si on la ponctue par des temps de contemplation de la nature, excellents pour le bien-être. « Lorsqu’on est “hameçonné”, entraîné par la pluie, on peut voir tout en gris, reconnaît Ilios Kotsou. La méditation peut nous enseigner à prendre de la distance avec notre morosité. À être moins dans le jugement, moins dans ses pensées mais plus dans le présent. » Une attitude qui aide à voir la météo pour ce qu’elle est – un phénomène passager – et même à apprécier le son, plutôt agréable, des gouttes sur le toit. Sans compter que même une averse présente des atouts pour notre forme. Dans son dernier livre, le présentateur et météorologue Louis Bodin explique qu’elle apporte des ions négatifs qui déchargent l’organisme de son électricité statique, facteur de stress.

Chasser les nuages

Le médecin généraliste peut aussi conseiller plusieurs traitements contre le TAS. La luminothérapie a fait ses preuves. Il s’agit de s’exposer quotidiennement à la lumière d’une lampe spéciale durant l’heure qui suit le réveil. D’autres modèles thérapeutiques agissent comme simulateur d’aube et aident aussi l’organisme à réagir. On peut se voir prescrire de la vitamine D, de la sérotonine (une hormone) ou même entamer une thérapie comportementale et cognitive (TCC) voire une psychothérapie pour les cas plus difficiles. Un seul mot d’ordre : garder à l’esprit qu’après la pluie vient toujours le beau temps !

Faites le test en 1 minute

À chaque réponse positive, comptez un point.

• Ressentez-vous des douleurs dans les articulations lorsque le temps change ?

• La couleur du ciel influence-t-elle votre moral ?

• Faites-vous moins d’activités lorsqu’il pleut ?

• Êtes-vous émotive, nerveuse voire anxieuse ?

• Dormez-vous davantage en hiver ?

• Transpirez-vous facilement en été ?

• Avez-vous un baromètre chez vous ?

• Consultez-vous systématiquement la météo avant d’entamer votre journée ?

Résultats :

De 0 à 1 point : Vous êtes quasi imperméable à la météo et ce n’est pas un gros grain qui vous fera renoncer à vos sorties. Sauf en cas de risque réel, bien entendu.

Entre 2 et 6 points : Comme la grande majorité de la population, vous vous sentez concernée par les conditions climatiques. Votre corps réagit aux changements brutaux de pression, de température… Mais vous savez aussi vous adapter.

7 points et plus : Vous êtes très touchée par le temps qu’il fait, ce qui témoigne aussi d’une grande sensibilité face aux émotions et à la beauté du monde. À vous de la protéger.

A lire aussi :

⋙ Mon mari est accro à la météo !

⋙ J’ai testé la station météo à domicile

⋙ Le top 5 des applis météo

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet