France : les habitants des hameaux et lieux-dits changent d'adresse

Oubliée, la dernière maison à gauche sur le deuxième chemin à droite au virage! Petit à petit, les hameaux disparaissent des adresses postales, remplacés par des voies avec des noms et des numéros.

“On a une commune qui est très, très étalée. Il y a beaucoup de lieux-dits, on accueille de nouveaux habitants tous les ans et on a été confrontés à des difficultés avec les services de secours”, explique à l’AFP Nathalie Ricard, maire de Cremps (Lot). “Il y a aussi le problème des livraisons. De plus en plus de gens commandent sur internet et il y a énormément de livreurs qui passent…”

C’est pour que les secours, livreurs et visiteurs ne se perdent plus que Cremps a décidé de se lancer dans une opération d’adressage, comme de nombreuses communes rurales où seuls les initiés – et le facteur quand il n’est pas en vacances – savent qui habite dans telle maison, dans tel hameau. Sachant que la maison d’en face sur le même chemin peut appartenir à un lieu-dit différent, suivant des subtilités du cadastre qui laissent impuissants les GPS et applis de géolocalisation.

Appuyée par La Poste, la démarche a été ralentie par le Covid qui a contraint la maire à renoncer à sa grande réunion publique. Mme Ricard a donc écrit à tous les habitants, invités à faire part de leurs remarques aux adjoints. “On a eu des retours très positifs”, rapporte l’élue. “Les gens se sont sentis concernés” par les propositions de noms pour des chemins qui n’en avaient jamais vraiment eus. “Le plus simple, c’est de dire qu’il faut un numéro dans la rue, et donc que la rue ait un nom”, témoigne Christel Papillon-Viollet, qui s’occupe des services d’adressage à La Poste. “Mais une bonne adresse, c’est une adresse qui est utilisée. Si elle n’a pas de sens pour les habitants, ça ne sert à rien”, ajoute-t-elle, préconisant de garder la mémoire des lieux-dits dans les nouveaux noms.

Une “base adresse nationale” librement accessible bientôt créée

A Cremps, les habitants des hameaux de Poux Blanc et Sabrié résideront bientôt route de Poux Blanc ou chemin des Garrigades. A moins que celui-ci ne devienne chemin du Raynal sur proposition de riverains.

Le village lotois de 380 habitants n’était pas tenu de donner des adresses formelles à toutes ses maisons. Mais la démarche est fortement encouragée par le gouvernement, au point que la future loi 4D devenue 3Ds (pour différenciation, décentralisation, déconcentration et simplification) pourrait la rendre obligatoire partout. C’est jusqu’à présent surtout l’installation de la fibre qui a accéléré le processus d’adressage, de même que les fusions de communes – afin d’éviter les doublons. Il reste du travail: sur les 2,3 millions de voies que compte la France, 19% ne sont pas numérotées selon La Poste.

Le but du jeu est que toutes ces adresses nouvellement créées – et bien sûr celles qui existent déjà -, dûment géolocalisées, viennent alimenter une “base adresse nationale” librement accessible. Si elle est déjà très sollicitée par les administrations et les entreprises, ladite base de données est parfaitement anonymisée, rassure-t-on à l’Agence nationale de la cohésion des territoires qui encourage le processus d’adressage.

“Il y a toute une dynamique à mener avec les collectivités, y compris les petites, pour (…) qu’elles arrivent elles-mêmes à créer et gérer leurs fichiers d’adresses et qu’elles puissent les remonter dans le fichier national afin que la donnée circule au maximum”, relève Laure Lucchesi, directrice

d’Etalab (le département qui coordonne la stratégie de l’Etat dans le domaine de la donnée). Les communes peuvent faire la démarche toutes seules, grâce notamment à des tutoriels fournis par une “start-up d’Etat”, ou faire appel à des prestataires comme la Poste, l’IGN ou des géomètres locaux.

Elles devront ensuite acheter des plaques pour signaler les voies sur le terrain et numéroter les maisons. “Ça va s’approcher des 10.000 euros”, prévoit la maire de Cremps qui a recensé 220 habitations. Les habitants eux, devront signaler leur changement d’adresse comme s’ils déménageaient. La Poste garde cependant l’historique des anciennes appellations, tranquillise Christel Papillon-Viollet. Mais s’il ne sera plus nécessaire de faire des plans pour ses visiteurs, la mise à jour des GPS pourra encore prendre un certain temps.

A lire aussi :

⋙ Pourquoi l’armée américaine apprend à se passer du GPS

⋙ Sancerre dans le Cher élu “village préféré des Français” de 2021

⋙ Les 10 plus beaux villages d’Île-de-France

Source: Lire L’Article Complet