Génocide des Ouïghours : L'ONU accusée de collaborer avec la Chine

L’ONU collaborerait-elle avec la Chine dans le génocide des Ouïghours ? C’est ce qu’affirme l’avocate pour la défense des droits de l’homme Emma Reilly, documents à l’appui.

Le 1er octobre dernier, les réseaux sociaux se mobilisaient autour d’un même objectif #FreeUyghurs. Un mouvement global destiné à mettre en évidence le traitement des Musulmans en Chine. Depuis les manifestations continuent, face à un génocide qui semble avancer en toute impunité. Comment ? Emma Reilly, avocate pour la défense des droits de l’homme, affirme que l’Organisation des Nations-Unies (ONU) serait non seulement au courant de cette persécution depuis 2013, mais que l’entité destinée à protéger les populations les plus démunies collaborerait avec la Chine dans cette entreprise en lui fournissant les noms des personnes cherchant à dénoncer ce génocide.

Human Rights Lawyer Emma Reilly reveals that the UN is actively sharing the names of Uyghur dissidents with the Chinese Government, telling Maajid Nawaz the actions of the UN here are ‘criminal.’@MaajidNawaz pic.twitter.com/tiaEVg5YVp

Emma Reilly a déclaré à LBC, une radio britannique, avoir assisté à plusieurs sessions durant lesquelles la branche de l’ONU située à Genève aurait donné les noms des activistes décidés à faire éclater au grand jour ces pratiques afin que la Chine puisse faire pression sur leurs familles en les torturant ou même en les enfermant dans les camps Oïughours. La raison ? L’ONU souhaiterait conserver les meilleures relations avec le pays asiatique et dit être prête à tout – dont sacrifier des humains – pour maintenir cette paix. Des allégations étayées par des documents officiels, des comptes-rendus de procès et des échanges de mails qui prouvent que l’ONU aurait choisi de fermer les yeux sur la persécution des Oïughours en Chine au profit d’une politique de détente.

Source: Lire L’Article Complet