Grippe aviaire H10N3 : Un premier cas chez l’homme détecté en Chine

La souche H10N3 de la grippe aviaire a été détectée chez un humain pour la première fois. On vous donne les premières informations…

Si le monde entier commence à voir le bout du tunnel concernant la pandémie du covid-19, une information vient d’arriver, mais cette fois, ça n’a rien à voir avec le coronavirus… Ce mardi, les autorités sanitaires chinoises ont annoncé qu’un premier cas de transmission de la grippe aviaire H10N3 avait été détecté entre l’animal et l’homme dans la province du Jiangsu, située au-dessus de Shangai. Pourtant, la Chine avait assuré que ce virus n’avait “pas la capacité d’infecter les humains”. Le patient âgé de 41 ans, a été hospitalisé le 28 avril pour une fièvre, un mois plus tard, les médecins ont conclu à une contamination avec la souche H10N3. Les autorités sanitaires se veulent tout de même rassurantes…

Et c’est comme ça qu’une nouvelle pandémie a commencée pic.twitter.com/ellfvjLKRU

D’après la Chine le risque de propagation à large échelle est très faible, elle indique que le virus est peu pathogène chez les oiseaux, c’est-à-dire qu’il entraîne rarement une maladie. L’hôpital dans lequel se trouve toujours le patient a pris soin de dépister tous les cas contacts, les résultats se sont tous avérés négatifs. En revanche, les autorités sanitaires n’ont donné aucune précision sur les circonstances de sa contamination. En 2003, 2011 et 2013, d’autres souches de la grippe aviaire avaient été détectées chez des humains, mais les cas de transmission entre les Hommes sont très rares. Il n’y a plus qu’à espérer que la souche H10N3 soit aussi peu transmissible…

Source: Lire L’Article Complet