Grossesse : faut-il prendre de l’iode quand on est enceinte ? Une étude répond

Durant la grossesse, les besoins en iode s’accroissent. Lorsque l’organisme des femmes enceintes n’en dispose pas assez, le risque de carence augmente. Ce manque d’iode peut avoir des répercussions sur la santé du fœtus. Mais faut-il pour autant miser sur des compléments alimentaires pour faire le plein d’iode ? D’après la revue Prescrire, cela serait une mauvaise idée car ces suppléments, dont l’intérêt n’a pas été démontré, peuvent être dangereux.

Restez informée

L’iode est un oligo-élément nécessaire à l’organisme pour produire des hormones thyroïdiennes. Ce nutriment est d’autant plus important pendant la grossesse car il est indispensable au bon développement cérébral de l’enfant, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

“Si les femmes ont trop peu d’iode au cours de leur grossesse ou si les nourrissons en ont trop peu durant leur petite enfance, les lésions peuvent être irréversibles. Des recherches ont montré que la carence sévère en iode peut ralentir la croissance physique des enfants, et avoir des effets délétères sur le développement mental, entraînant de plus faibles quotients intellectuels”, indique l’organisation Cochrane sur son site.

Les femmes enceintes ont ainsi besoin de plus d’iode durant la grossesse. Pour éviter de souffrir d’une carence en iode et d’être confronté aux nombreuses conséquences cliniques chez le fœtus, certaines futures mamans décident de se supplémenter et de se tourner vers des compléments alimentaires iodés. Pourtant, ces produits “n’ont pas d’intérêt démontré”, selon la revue Prescrire. En clair, aucune étude scientifique n’a mis en avant leurs bienfaits pour les futures mamans.

Grossesse : les compléments alimentaires iodés ne seraient pas sans risque pour l’enfant

“Chez la femme enceinte, les compléments alimentaires iodés (…) peuvent être dangereux pour l’enfant à naître”, peut-on lire dans la revue Prescrire. La raison est simple : ces produits vendus en pharmacie contiennent de l’iode “à dose élevée, parfois supérieure à celle recommandée”.

La revue a aussi alerté sur les compléments alimentaires iodés commercialisés sur internet car ces derniers peuvent contenir “parfois jusque 50 fois plus d’iode que l’apport journalier recommandé.”

“Trop d’iode peut entraîner des préjudices et a des effets négatifs sur les mères et les bébés, par exemple en menant la thyroïde à devenir hyperactive”, rappelle l’organisation Cochrane. Ainsi, “il n’y a aucun intérêt à se supplémenter en cas de grossesse”, a signalé sur RTL le médecin Michel Cymes.

En cas de carence en iode, le praticien conseille aux futures mamans de consulter leur médecin avant de miser sur des produits iodés. “Quand vous êtes enceinte, il faut faire attention à TOUS les compléments alimentaires”, a-t-il ajouté.

Faire le plein d’iode durant la grossesse grâce à certains aliments

D’après la revue Prescrire, “une alimentation équilibrée apporte suffisamment d’iode au quotidien”. En termes d’aliments, il convient de privilégier le sel de table, les produits de la mer, dont les algues et le poisson, les œufs ou encore les produits laitiers, car ces derniers sont riches en iode.

Source: Lire L’Article Complet