Hydrosalpinx : quelles sont les conséquences de cette complication de la salpingite sur la fertilité ?

L’hydrosalpinx est une maladie qui touche les trompes de Fallope. Cette pathologie correspond à un dysfonctionnement de ces conduits et peut entraîner une stérilité tubaire. Mais quelles sont les causes de cette affection ? Comment se manifeste-t-elle ? Quels sont les traitements possibles ? On fait le point.

Restez informée

Gabriel Fallope. C’est l’anatomiste et chirurgien italien qui a découvert les trompes de Fallope. Ces deux conduits appartiennent à l’appareil reproducteur féminin. Ils sont situés de chaque côté de l’utérus et reliés aux ovaires. Les trompes de Fallope transportent les ovules fabriqués par les ovaires jusqu’à l’utérus. Elles jouent un rôle important dans la reproduction car la fécondation a lieu au cours du déplacement des ovules. En outre, ces conduits favorisent le cheminement des spermatozoïdes. Dans certains cas, des infections peuvent toucher les trompes de Fallope, ce qui peut parfois mener à une stérilité. C’est le cas d’une maladie appelée “hydrosalpinx”.

Qu’est-ce que l’hydrosalpinx ?

L’hydrosalpinx correspond à un dysfonctionnement ou à une dilatation des trompes de Fallope. Cette maladie est causée par une infection et se caractérise par une rétention liquidienne dans la cavité d’une trompe. En clair, un liquide, fabriqué par les cellules recouvrant l’intérieur des conduits utérins s’accumule dans une ou dans les deux trompes de Fallope et les bouche, ce qui empêche le bon fonctionnement des conduits.

Quel est l’impact de l’hydrosalpinx sur la fertilité ?

L’hydrosalpinx est une maladie qui peut réduire la fertilité d’une femme. Si le dysfonctionnement ne touche qu’un seul conduit, le spermatozoïde et l’ovule peuvent toujours se rencontrer si la deuxième trompe fonctionne normalement. En revanche, si les deux trompes de Fallope sont atteintes et obstruées, la rencontre entre le spermatozoïde et l’ovule n’est plus possible. Cette pathologie entraîne ainsi une stérilité tubaire.

Hydrosalpinx : quelles sont les causes ?

Selon un rapport du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) publié en 2010, cette pathologie est “une complication d’une salpingite, c’est-à-dire d’une affection d’une ou des deux trompes quand celle-ci n’est pas traitée.” En clair, l’hydrosalpinx est provoquée par cette infection des trompes utérines, qui survient à cause d’une maladie sexuellement transmissible. Les infections sexuellement transmissibles (IST) en question, transmises durant des rapports sexuels non-protégés, sont la Chlamydia trachomatis et le Gonocoque. La cause de l’hydrosalpinx peut aussi être “plus rarement non-gynécologique, comme une appendicite compliquée”, indique un autre rapport de la CNGOF paru en 2007.

Quels sont les symptômes de l’hydrosalpinx ?

Les personnes atteintes de l’hydrosalpinx sont souvent asymptomatiques. La maladie peut donc passer inaperçue. Mais cette affection peut aussi se manifester par des symptômes similaires à ceux de la salpingite, à savoir :

  • Des douleurs dans le bas-ventre
  • Des douleurs durant des rapports sexuels
  • Une fièvre
  • Des métrorragies, soit des pertes de sang vaginales en dehors des règles
  • Un besoin fréquent d’uriner

Comment diagnostiquer l’hydrosalpinx ?

Les symptômes évocateurs d’une salpingite ou un soupçon d’infertilité peuvent amener une femme à consulter un médecin. Afin de diagnostiquer l’hydrosalpinx, le praticien réalise une échographie pour examiner les trompes de Fallope. Une cœlioscopie peut aussi être nécessaire. Cette technique chirurgicale “évalue l’état du pelvis (inflammation chronique, adhérences) et de la trompe (souplesse de la paroi, distension ou non). Différents scores tubaires visent à quantifier la sévérité des lésions et à définir les indications thérapeutiques”, peut-on lire dans le rapport du CNGOF.

Comment traiter l’hydrosalpinx ?

Quand une salpingite est diagnostiquée, le médecin prescrit à la patiente des antibiotiques pour éviter que l’infection ne persiste. Si l’infection est détectée et traitée rapidement, il est possible que les trompes de Fallope fonctionnent normalement. Cependant, tout dépend de la virulence de la salpingite.

Pendant longtemps, le traitement de l’hydrosalpinx reposait sur une micro-chirurgie. Le but de cette intervention chirurgicale était de déboucher le ou les conduits atteints. Si la femme ne désire plus avoir d’enfant ou si elle n’est plus en âge de procréer, les conduits peuvent être retirés. Le retrait des trompes de Fallope peut aussi être envisagé pour éviter une nouvelle infection. Pour les femmes qui veulent concevoir un bébé, il existe une solution : la Fécondation In Vitro (FIV).

Source : le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF)

Source: Lire L’Article Complet