Immunité : 5 solutions efficaces pour booster ses défenses naturelles

En automne-hiver, notre organisme est soumis à rude épreuve. Des solutions douces et efficaces existent pour l’aider à faire face.

Restez informée

Notre système immunitaire est un miracle d’organisation et de complexité, composé de plusieurs catégories de cellules « guerrières » spécialisées (lymphocytes B et T appelées communément globules blancs) qui interagissent entre elles. Il est, certes, conditionné par notre héritage génétique et l’âge, mais aussi par certains facteurs environnementaux (froid, qui coïncide avec une plus grande circulation des virus, manque de lumière, stress…)… et notre hygiène de vie. 70% à 80% des cellules immunitaires se trouvent en effet le long de la muqueuse intestinale. C’est dire l’importance de soutenir son microbiote ! Pour ne pas passer l’hiver le mouchoir à la main ou raplapla sous la couette, suivez les conseils de Charlotte Jacquet, naturopathe spécialiste des saisons, co-auteure, avec la diététicienne et phyto-aromathérapeute Caroline Gayet, de Ma santé au naturel (Leduc.s).

1 / L’assiette type du régime méditerranéen

Une « bonne » alimentation est capable de nous fournir l’essentiel des vitamines, minéraux et oligo-éléments qui jouent un rôle dans le bouclier anti-infection et antifatigue.

Les bons réflexes : privilégiez le régime méditerranéen, à base de fruits et légumes « bios » de saison et de « bon gras », pour les omégas 3 : fruits à coque, graines de lin ou de chia, petits poissons gras, huiles végétales… Évitez la viande rouge et le lait de vache, le sucre, l’aspartame, les additifs et conservateurs, qui appauvrissent l’écosystème de la flore intestinale. Enfin, comme il est difficile de trouver les bonnes « souches » adaptées à chaque microbiote, mieux vaut miser large avec les prébiotiques et probiotiques contenus dans l’alimentation : fibres complètes, légumes lactofermentés (choucroute, cornichons…), miso, kombucha, kéfir…

Le petit plus : ajoutez trois fois par semaine quelques pickles dans vos préparations.

Le petit déjeuner pro-immunité : un yaourt végétal, du muesli, porridge ou des flocons d’avoine parsemés de graines de courge ou de tournesol, un fruit de saison, une cuillerée à café d’huile de colza et quelques baies de goji.

2 / Vitamines et minéraux : en cure tout l’hiver

La vitamine D est une vitamine clé dans l’immunité. Problème : nos stocks fondent comme neige au soleil l’hiver car il n’y a plus assez d’UV pour la synthétiser. La vitamine C, aux propriétés antioxydantes et antivirales, est aussi recommandée en cure au début de l’hiver. Le zinc, lui, permet aux globules blancs de proliférer. Quant aux omégas 3, ils tempèrent l’inflammation.

Le bon réflexe : optez pour le quatuor gagnant vitamine D végétale tirée du lichen (dosées à 20 mcg) + vitamine C (le matin, 500 mg/jour) + zinc (une ampoule au coucher) + omégas 3 de poissons (gélules dosées à 300 mg d’EPA et DHA, 2 gélules au diner pendant minimum trois mois).

Le petit plus : l’extrait de pépins de pamplemousse, riche en bioflavonoïdes et en vitamine C, est un formidable antiseptique naturel à large spectre, traditionnellement utilisé pour assainir les voies digestives et favoriser le rétablissement (20 gouttes le matin dans un verre d’eau).

3 / Les plantes en prévention

Certaines plantes sont connues pour leurs propriétés adaptogènes : elles aident l’organisme à résister au stress.

Le bon réflexe : boire deux fois par jour une tisane composée de thym et de ravintsara en feuilles avec une cuillère à café de miel et des rondelles de citron bio et de gingembre. A déguster bien chaude en pleine conscience.

Le petit plus : le bourgeon de cassis pour tester la gemmothérapie. Il permet à l’organisme de mieux résister aux virus et bactéries (commencer par 5g dans un verre d’eau le matin, puis augmenter progressivement la dose, jusqu’à 15g).

4 / Huiles essentielles anti-infectieuses

Parmi les huiles essentielles immunostimulantes, certaines constituent le bouclier idéal pour détrôner les petites infections ORL en train de s’installer. Attention, leur usage est interdit chez les enfants de moins de 6 ans, les femmes enceintes et allaitantes, et fortement déconseillé aux asthmatiques.

Le bon réflexe : contre le mal de gorge, prenez 1 goutte de ravintsara, 1 d’arbre à thé et 1 de niaouli dans 1 cuil. à café de miel (3 fois/j, pendant 3 j).

Le petit plus : massez la plante des pieds avec deux gouttes d’huile essentielle de laurier noble pure tous les matins, cinq jours sur sept.

5 / Les produits de la ruche : utiles pour la convalescence

Dérivée du miel et des pollens, la gelée royale est riche en vitamines, oligoéléments, minéraux, acides aminés et acides gras essentiels, ce qui en fait un vrai tonique physique et mental. A utiliser sans hésiter lorsque la maladie rôde puisqu’elle renferme aussi un complexe antibactérien. La propolis, elle, est composée à partir de résine végétale et de cire. Un anti-infectieux naturel utilisé par les abeilles pour assainir la ruche !

Le bon réflexe : optez pour la cure de gelée royale « bio dynamisée » française: un mode de production qui respecte les abeilles et préserve les principes actifs, très fragiles (1 ampoule d’1g/jour à jeun, le matin, pendant vingt jours). Pour la propolis, utilisez-la en goutte en cas de rhume, de toux bronchique ou de mal de gorge (déposer vingt gouttes pures directement dans la gorge, trois fois par jour, le temps des symptômes). Femmes enceintes, allaitantes, enfants de moins de 6 ans et allergiques aux piqûres d’abeille, s’abstenir.

Le petit plus : parsemez vos plats de graines de pollen (une cuillère à café). Efficace contre les petits maux de l’hiver !

Ça aide aussi…

Bouger : l’activité physique doit être modérée et régulière (trois ou quatre fois une demi-heure par semaine).

Dormir suffisamment : une nuit de moins de 7h augmente de trois fois le risque d’attraper un rhume.

Se relaxer : le stress use l’organisme.

Mettre la pédale (très) douce sur sa consommation de tabac, d’alcool et de médicaments.

Sauter un repas (le petit déjeuner ou le repas du soir) pendant une semaine pour augmenter l’autophagie, qui élimine les cellules malformées, malades ou mortes, à l’origine des maladies.

Douche écossaise : alterner sous la douche le chaud et le froid pour relancer la circulation sanguine et lymphatique et favoriser une meilleure circulation des déchets.

L’avis de notre experte

Charlotte Jacquet, naturopathe.

« Infections à répétition, insomnies, problèmes de peau, troubles de l’humeur… Autant de symptômes mettant sur la voie d’un système immunitaire fragilisé. Avant d’épuiser vos réserves, prenez les devants en consultant un naturopathe, qui pourra vous aider en tenant compte de votre terrain, de vos carences et besoins. Certains oligo-éléments, efficaces en cas de fatigue et de stress, conviennent à certains et pas à d’autres.« 

A lire aussi :

⋙ 25 conseils pour une immunité au top

⋙ 5 bons réflexes qui dopent notre immunité

⋙ Système immunitaire : 6 huiles essentielles efficaces pour booster ses défenses

Source: Lire L’Article Complet