Induction, vitrocéramique, gaz : comment bien choisir ses plaques de cuisson ?

Quelles plaques choisir pour sa cuisine ? En fonction de votre usage, de leur coût et de leur consommation énergétique : découvrez les points positifs et négatifs des différents modèles disponibles sur le marché.

Restez informée

Vous venez d’emménager ? Ou peut-être que vos vieilles plaques de cuisson sont en train de rendre leur dernier souffle ? Pas de panique, nous avons le guide qu’il vous faut pour choisir la table sur laquelle vous allez concocter vos meilleurs petits plats. À induction, vitrocéramique, ou à gaz : il existe plusieurs choix qui pourraient vous convenir Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ces installations avant de courir chez un revendeur pour vous équiper.

Les plaques à induction, c’est quoi ?

De la chambre à la salle de bain, en passant par la cuisine : on a tous envie de faire des économies d’énergie. Pour considérablement baisser sa facture, le choix de sa table de cuisson peut jouer un rôle déterminant. Les plaques à induction sont les moins gourmandes en énergie que vous pourrez trouver sur le marché. On estime qu’elles consomment environ 30 à 60% moins que les autres. Elles fonctionnent grâce à une technologie électromagnétique et ont la particularité de ne chauffer qu’au contact d’une casserole. Autrement elles ne se mettent pas en route. De la même manière, lorsque votre table chauffe, une action qui se produit très vite d’ailleurs, seules les surfaces au contact des ustensiles produisent de la chaleur. Le reste de la plaque reste froid. Ce qui constitue un avantage au niveau de la sécurité puisque cela limite les brûlures. Autre avantage très sécuritaire : la plaque arrête de produire de la chaleur dès que l’on retire la casserole et s’éteint très peu de temps après. Le principal point négatif de ces modèles, c’est qu’on ne peut utiliser dessus que du matériel compatible à induction. Ces derniers sont reconnaissables à leur symbole qui représente un ressort (ou des barbelés).

Les plaques vitrocéramiques, c’est quoi ?

À vue de nez, vitrocéramique et induction se ressemblent beaucoup. Pourtant ce ne sont pas les mêmes appareils. Même si leur fonctionnement est similaires, les plaques vitrocéramiques sont bien moins chères, et moins puissantes que celles à induction. Elles sont pratiques parce que très faciles à utiliser et à nettoyer, puisqu’il suffit d’un coup d’éponge pour enlever les résidus sur la plaque en verre. Parmi ses différents points positifs, on compte :

  • une chauffe rapide
  • des indicateurs de chaleur bien en évidence
  • un système de sécurité performant
  • l’adaptabilité à tous les ustensiles

Parmi les points négatifs, on peut relever le refroidissement qui est beaucoup plus lent que sur les modèles à induction. Mais le malus principal repose sur le fait que les plaques vitrocéramiques consomment énormément d’énergie. Les foyers halogènes, qui sont les plus recommandés sur ce type d’appareil, sont ceux qui consomment le plus.

Les plaques à gaz, c’est quoi ?

Si vous êtes raccordé au gaz, c’est probablement le meilleur choix qui s’offre à vous. Les plaques à gaz sont celles que nombre d’entre nous ont connu chez eux étant enfants. Aussi appelées brûleurs, elles sont très pratiques à utiliser. Elles n’ont certes pas le design brillant et lustré des nouveaux modèles qui fonctionnent sur secteur, mais elles ont le charme d’époque. Comparées aux autres tables de cuisson de cette liste, leur atout principal est leur prix. Ce sont les modèles les moins chers du marché. Par contre, elles restent moins rapides à la chauffe que les plaques qui fonctionnent à induction. Point positif important, il est assez simple de contrôler la flamme et donc la température en tournant un bouton, ce qui rend la maîtrise de la cuisson bien meilleure. Ici aussi, inutile de racheter une batterie de casseroles, vos anciennes suffiront amplement. Le problème principal ici est celui de la sécurité. Il faut être très prudent, surtout en présence d’enfants, afin d’éviter les accidents domestiques. Il faut aussi bien penser à fermer le gaz après usage. Les risques de brûlures sont très présents sur ce type de modèle qui fonctionne à la flamme traditionnelle.

A lire aussi :

⋙ Fioul, gaz, électricité : comment réduire facilement ma facture d’énergie ?

⋙ Plaque vitrocéramique ou induction : comment nettoyer sa plaque de cuisson?

⋙ Four encastrable et plaque de cuisson : quelles sont les marques les plus fiables ?

Source: Lire L’Article Complet