J'ai des cristaux dans les urines, c’est grave ?

Les urines peuvent contenir des cristaux, de différentes compositions chimiques. Comment les détecter ? Quels examens réaliser ? Quels risques ? On vous explique.

Restez informée

Dans les urines, certaines substances chimiques naturellement présentes dans l’organisme peuvent réagir chimiquement et former des petits composés solides microscopiques appelées cristaux. Les cristaux urinaires ne sont pas forcément liés à une pathologie et peuvent être présents chez des personnes en bonne santé. Plusieurs facteurs favorisent la formation de cristaux : une alimentation trop riche en protéines, trop salée ou encore trop calorique.

Plusieurs types de cristaux

Différents types de cristaux existent dans les urines. Les cristaux communs, tout d’abord, sont les cristaux d’acide urique, d’oxalate de calcium, de phosphate de calcium ou encore d’urates ou de phosphates amorphes. Les cristaux dits pathologiques sont les cristaux de cholestérol, de cystine, de leucine ou encore de tyrosine. Mais même s’ils paraissent bénins, les cristaux doivent toujours faire l’objet d’examens car ils peuvent être le signe d’une maladie comme une insuffisance rénale, des calculs rénaux, ou encore la goutte, c’est-à-dire l’inflammation d’articulations due à des dépôts de cristaux d’acide urique.

Analyse d’urine et examen microscopique

La détection de présence de cristaux se fait par analyse d’urine, à jeun. L’examen doit se faire très rapidement car des dépôts peuvent se former rapidement dans les urines prélevées et fausser les résultats. La composition des cristaux mais aussi leur taille, leur abondance ou leur fréquence sur différents prélèvements renseigne sur leur éventuelle gravité. Une analyse détaillée de leur apparence par examen microscopique et du pH urinaire (c’est-à-dire la valeur qui indique si l’urine est acide ou alcaline) permet de les identifier et d’orienter le diagnostic puis, si besoin, le traitement.

Un risque de calcul urinaire

Si les cristaux sont communs et ne sont pas des indicateurs d’une pathologie sous-jacente, ils peuvent néanmoins poser problème si les urines sont concentrées. En effet, les cristaux sont alors plus nombreux dans un même volume d’urine que dans des urines diluées. Ils risquent alors de s’agréger et de former des calculs urinaires.

Pour éviter cette complication, il faut boire beaucoup d’eau (au moins 1,5 litre par jour) et uriner régulièrement.

Source: Lire L’Article Complet