Joue-la comme Olive et Tom avec le nouveau jeu « Captain Tsubasa »

  • Captain Tsubasa : Rise of New Champions est disponible sur PS4, PC et Nintendo Switch depuis le 27 août
  • Le jeu reprend les graphismes du dessin animé culte des années 1980 et de son remake de 2018
  • Le joueur peut s’amuser à affronter ses amis à coups de catapule infernale et retourné acrobatique, mais aussi revivre les aventures d’Olivier Atton et s’inventer les siennes

Oui, l’auteur de ses lignes s’est inscrit au club de foot local après avoir vu le dessin animé Olive & Tom dans le Club Dorothée, et oui, il essayait
de trouer les filets à chaque entraînement. En vain. C’est ce qui était beau avec la japanime des années 1980-1990, et avec le fameux nekketsu des œuvres shônen. Combien de fans de Dragon Ball ont tenté le « Kamé Hamé Ha » de Goku dans leur chambre d’ado ? Et combien ont réussi ?

La réponse a été trouvée sur consoles, avec hier la série des Super Butoden et aujourd’hui
la claque Dragon Ball FighterZ. Mais les autres, les fans des Chevaliers du Zodiaque et d’Olive & Tom n’ont jamais pu atteindre le 7e sens ni réaliser de retourné acrobatique. Faute de bons jeux vidéo. Pour le premier, il faut aller du côté du fangame gratuit et français
Saint Seiya Ultimate Cosmo, mais pour le second, la nouveauté Captain Tsubasa : Rise of New Champions, disponible sur PS4, PC et Switch, promet de retrouver les sensations de l’époque : 
le terrain de 18km de long, les dribbles de folie, et les tirs comme autant de coups spéciaux.

Simple, fun… et répétitif ?

A l’instar de Dragon Ball FighterZ, le jeu Captain Tusbasa jouit des près de 40 ans (!) qui le séparent de l’animé et du bond technologique et graphique des jeux vidéo. Le joueur peut ainsi avoir l’impression de « jouer » au dessin animé de son enfance. Ou plutôt à son récent remake de 2018, qui reprend le titre et les noms originaux. Ce n’est pas aussi flagrant que Dragon Ball FighterZ, de par sa nature classique de jeu de foot, mais le passage du in-game aux courtes cinématiques qui mettent en exergue une action, un tir, est fluide, dynamique… On y est, on y croit. Puis on a compris.

Orienté arcade, forcément, Rise of New Champions offre une prise en main directe, un gameplay simple, voire bourrin, des matchs rapides et fun, mais aussi répétitifs. Même à plusieurs. Après avoir vu et revu le tir du Tigre de Mark Landers (ici Kojiro Hyuga) ou la catapulte infernale des frères Derrick (ici Tachibana), le joueur peut se lasser. Et le jeu n’a pas la profondeur d’un FIFA ou d’un PES, avec quelques désagréments supplémentaires comme le changement auto de joueur, certains angles de caméra et parfois un déséquilibre des forces.

Un jeu de foot ou un jeu de fan ?

Mais Captain Tsubasa est moins un jeu de foot qu’un jeu de fans, avec deux modes Histoire. Le premier, « Episode : Tsubasa », invite à revivre le tournoi des collègues et donc un peu de la série animée, à la manière de Dragon Ball : Kakarot. Mais il n’est qu’un long tutoriel pour l’« Episode : New Hero », où le joueur entre littéralement sur le terrain via la création d’un avatar. Un rêve de gosse devient réalité ? C’est mieux que d’être sur le banc de touche à chaque match du ASC Belloy Saint Martin. Le jeu offre de ce point de vue une vraie marge de progression, en termes de capacités, de compétences et même d’amitiés. L’effet nostalgie semble avoir marché, et marqué, puisque le jeu s’est hissé direct dans le top 5 des ventes.

Source: Lire L’Article Complet