Kyste dentaire : quelles sont les causes et comment le traiter ?

Un kyste dentaire peut être asymptomatique et avoir différentes origines. De quoi s’agit-il exactement ? Comment reconnaître et traiter un kyste dentaire ? Éclairage du Dr Frédéric Camelot, chirurgien-dentiste.

Restez informée

Un kyste dentaire est une boule qui se forme au niveau du bout de la racine de la dent. Lorsqu’elle est remplie de liquide, on parle de kyste péri-apical : c’est le stade ultime de l’infection non traitée. Avant ce stade, on parle de granulome. « Il est impossible de différencier le kyste du granulome sur une radio », explique le Dr Frédéric Camelot, chirurgien-dentiste.

Le granulome est systématiquement lié à une infection : il s’agit d’une réponse inflammatoire de l’organisme. Le kyste, quant à lui, peut être lié à un problème génétique ou de développement et n’a pas forcément à voir avec une infection. Il n’est d’ailleurs pas forcément retrouvé au bout de la racine. Cependant, un granulome peut se transformer en kyste avec le temps. « Le granulome se crée à cause d’une bactérie qui essaye de rentrer dans l’organisme via un trou situé dans la dent. En cas de kyste, la bactérie a déjà touché la pulpe et circule dans le corps », indique le chirurgien-dentiste.

Quelles sont les causes du kyste dentaire ?

Différentes causes peuvent être à l’origine d’un kyste dentaire :

  • les caries. Les bactéries à l’origine des caries peuvent être responsables de kystes dentaires.
  • les dents dévitalisées. Les caries peuvent nécessiter une dévitalisation des dents. Cet acte fonctionne dans la plupart des cas mais le taux de réussite n’est pas de 100%. En cause ? « La technologie actuelle peut désinfecter la dent en profondeur mais 1% des bactéries peuvent ne pas être éliminées », explique le chirurgien-dentiste. Une dent dévitalisée qui a cassé peut aussi être à l’origine de kystes dentaires, car les bactéries peuvent passer à nouveau par la fracture et être responsables d’une réinfection.
  • la parodondite. Les bactéries qui viennent agresser la gencive peuvent aller plus loin et attaquer les os de dents. Lorsqu’elles prolifèrent, ces bactéries peuvent également être à l’origine d’un kyste dentaire.
  • une fêlure sur la dent. Bruxisme, aliment dur… Autant d’éléments qui peuvent provoquer une fêlure sur la dent. Et même lorsque celle-ci est microscopique, les bactéries peuvent s’y introduire.
  • les chocs. Les kystes dentaires peuvent être dus à des traumatismes tels qu’une chute à vélo dans l’enfance. Plus tard, la dent peut brunir ou une petite boule peut se former : la pulpe s’est nécrosée et cela crée un kyste.

Kyste dentaire : quels sont les symptômes ?

Les kystes dentaires peuvent provoquer des douleurs, mais cela n’est pas systématique. Ils peuvent être asymptomatiques. Lorsque des symptômes se manifestent, il peut s’agir :

  • d’un gonflement ;
  • d’une petite boule qui vient et qui part ;
  • d’une halitose, à savoir une mauvaise haleine, car les caries à l’origine du kyste dentaire provoquent des molécules malodorantes ;
  • d’une douleur à la mastication.

En cas de kyste infectieux, la phase aiguë est quant à elle marquée par une forte douleur et un gonflement. « Le kyste déborde dans les tissus externes vers la joue : il s’agit d’une urgence dentaire, car elle peut être vitale. On appelle cela une cellulite dentaire« , indique le Dr Frédéric Camelot.

Quelles sont les potentielles complications associées au kyste dentaire ?

En cas de kyste dentaire, certaines personnes sont plus à risque de complications. C’est notamment le cas des personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, ayant une prothèse valvulaire, du diabète ou encore une prothèse orthopédique. « Il convient de vérifier s’il y’a pas de kyste dentaire car les bactéries circulent dans tout l’organisme et les conséquences peuvent être très graves », recommande le chirurgien-dentiste.

Parmi les complications possibles mais très rares du kyste dentaire, on retrouve également la septicémie.

Kyste dentaire : comment le traiter ?

Le kyste dentaire ne se guérit pas tout seul. En cas de gonflement, il est essentiel de se rendre en urgence chez le dentiste. « Le traitement repose dans un premier temps sur des antidouleurs et des antibiotiques« , explique le Dr Frédéric Camelot.

Un geste technique est également essentiel. Il consiste à retirer le kyste et à s’occuper de la dent en même temps. Il existe plusieurs solutions, comme le détaille le chirurgien-dentiste :

  • dévitaliser la dent. Cette solution est notamment adaptée si la dent a bruni. Ce traitement endodontique consiste à nettoyer l’intérieur des racines, à enlever la pulpe morte pour désinfecter et retirer les bactéries. Une simple dévitalisation peut venir à bout du granulome.
  • recommencer la dévitalisation si la dent est déjà dévitalisée et qu’il est possible de réaliser à nouveau ce traitement.
  • réaliser une résection apicale. S’il n’est plus possible de refaire de traitement endodontique, que l’on a un bridge qui complique le traitement ou que la dévitalisation a l’air bien réalisée, la solution est la résection apicale. « On enlève le petit bout de racine sur lequel se situe le kyste, on désinfecte et on rebouche », explique le Dr Frédéric Camelot.
  • retirer la dent. « Dans certains, on doit enlever la dent pour enlever le kyste », ajoute le chirurgien-dentiste.

Comment prévenir les kystes dentaires ?

Il n’est pas toujours possible de prévenir le kyste dentaire, notamment si celui-ci est dû à un choc dans l’enfance par exemple. Dans d’autres cas, certains bons réflexes peuvent permettre de limiter les risques. En cas de bruxisme par exemple, il convient de consulter un dentiste afin de réaliser une gouttière, qui permettra d’éviter que les dents ne se fêlent. Si l’on pratique un sport à risque, il est également possible de porter un protège-dents. « Mieux vaut le faire faire sur-mesure par un dentiste plutôt que de l’acheter tout fait, afin qu’il soit parfaitement adapté », conseille cependant le Dr Frédéric Camelot.

La prévention des kystes dentaires réside surtout dans la prévention des caries : il convient de se brosser correctement les dents deux fois par jour, le matin et le soir pendant au moins deux minutes. Le chirurgien-dentiste conseille également d’utiliser du fil dentaire, des brossettes interdentaires ou un hydropulseur en complément.

Dans la majorité des cas, le patient ne se rend pas compte qu’il a un granulome ou un kyste car cette pathologie est souvent asymptomatique. Dans ce cas, ce n’est que par le diagnostic du chirurgien-dentiste que l’on peut les découvrir. Il est donc essentiel d’aller au moins une fois par an en consultation dentaire.

Autres bons réflexes à adopter contre les kystes dentaires : éviter de grignoter entre les repas, limiter les aliments et les boissons sucrés, notamment les jus de fruits, les sodas ou encore les eaux aromatisées. « La consommation d’alcool, de tabac et de drogue constituent également des facteurs de risque », ajoute le Dr Frédéric Camelot.

Merci au Dr Frédéric Camelot, chirurgien-dentiste à Neufchâteau et délégué technique du syndicat Chirurgiens-dentistes de France (CDF).

A lire aussi :

⋙ Abcès dentaire : les bons réflexes pour se soulager en attendant d’aller chez le dentiste

⋙ Couronnes, implants dentaires : les nouveautés pour soigner nos dents

⋙ Santé bucco-dentaire : ces tests évaluent vos risques de caries et de maladies parodontales

Source: Lire L’Article Complet