La Momie : comment la scène en apesanteur a-t-elle été tournée ?

À l’occasion de la diffusion du film La Momie dimanche 21 août 2022, à partir de 21h05 sur TF1, Télé Star vous dévoile comment la scène en apesanteur a été réalisée durant le tournage.

Devenu au fil du temps un film culte, La Momie, sorti au cinéma en 1999, a eu droit à son remake en 2017. Cette fois-ci, c’est Tom Cruise qui incarne le personnage principal en lieu et place deBrendan Fraser. Plutôt drôle quand on sait que le visage de la franchise Mission Impossible a failli décrocher le rôle titre du film en 1999. Les spectateurs français qui n’auraient pas eu l’occasion de voir ce long-métrage en salles pourront se rattraper dimanche 21 août 2022, puisque TF1 diffusera ce blockbuster à partir de 21h05.

Comme souvent pour les films dont Tom Cruise est la tête d’affiche, les séquences d’action sont omniprésentes à l’écran. Si le film originel de 1999 possède de magnifiques scènes d’actions, le remake de 2017 est clairement un ton au-dessus à ce niveau, comme le prouve, par exemple, la scène du crash de l’avion. Durant cette séquence, les personnages incarnés par Tom Cruise et Annabelle Wallis se retrouvent bloqués à bord d’un appareil en plein crash.

La Momie : une séquence de crash tournée en partie en France

Pour parvenir à tourner cette scène qui nécessitait que les deux acteurs soient en apesanteur par souci de réalisme, la production a installé un avion grandeur nature au QG de Novespace, à Bordeaux. Sur place, 40 acteurs et techniciens ont pu monter à bord d’un véritable Airbus A310, afin d’avoir un aperçu des sensations à bord d’un vol Zéro Gravité. L’équipe a ainsi effectué 16 vols paraboliques (en apesanteur) de deux heures, deux fois par jour pendant deux jours pour se familiariser. Au total, les pilotes ont effectué pas moins de 64 vols paraboliques pour tourner l’intégralité de cette séquence.

De leur côté, les acteurs ont dû suivre un entraînement intensif pour préparer cette scène de haute voltige, comme l’a raconté Annabelle Wallis durant la promotion du film. "Nous avons passé des mois et des mois à répéter ces cascades, dans des salles capitonnées, pour nous préparer physiquement et nous assouplir, un peu comme des danseurs, afin de pouvoir bouger – et peu importe la direction que nous feraient prendre la plateforme ou le vrai Zero Gravité", a-t-elle révélé.

Source: Lire L’Article Complet