La petite histoire du nécessaire à pique-nique

Héritier du panier d’autrefois, c’est le compagnon de l’évasion qui permet d’emporter tout le nécessaire pour se régaler en plein air.

Restez informée

Après les jours gris et confinés, l’arrivée de l’été donne une folle envie de pique-niquer ! Un plaisir simple que l’on décline selon son style : déjeuner en famille sur l’herbe ou en tête à tête au bord de l’eau, apéro champêtre entre amis, excursion casse-croûte. Si la réussite de l’escapade dépend de la qualité des victuailles, le sac qui les transporte n’est pas à négliger.

Du simple panier au sac équipé d’ustensiles biodégradables, que de chemin parcouru !

Une pause rustique conviviale

Les paniers en osier ronds au volume généreux, dans lesquels on empilait plaid, serviettes, bouteilles, verres, fromage et fruits, ont longtemps accompagné les sorties où l’on partageait des mets assez sommaires. Apparu au XVIIe siècle, le mot pique-nique signifie grignoter des petites choses (de piquer, prendre et nique, objet sans valeur). Chacun apporte à manger ou paie sa part. Les Anglais ont adopté ensuite le terme picnic pour parler d’un repas collectif à la campagne. Ce sens, qui a une connotation plus cérémoniale, s’est imposé au XIXe siècle. L’idée de convivialité est restée.

Des accessoires malins pour accompagner le pique-nique

Apprécié des élites, ce temps fort de la vie sociale s’est raffiné. L’automobile a permis de transporter les ustensiles du confort citadin pour se restaurer au détour des chemins et la malle à pique-nique a fait son apparition. Fabriquée par de prestigieuses maisons, elle est devenue le symbole d’un art de vivre. Moynat, maroquinerie française fondée en 1849, a conçu des modèles en osier doublés de gutta-percha, un latex résistant et étanche. Au début XXe siècle, les versions rigides de Vuitton en toile monogrammée, avec vaisselle en porcelaine et couverts rangés dans des casiers, ont élevé la dégustation de plein air au summum du chic. Même si elle est moins sophistiquée, la mallette à provisions crève l’écran, quand elle est sortie du coffre du cabriolet de Grace Kelly, dans le film La main au collet, pour un déjeuner glamour. Le succès du pique-nique a entraîné le développement d’accessoires astucieux, à commencer par la bouteille isotherme Thermos née en 1904. Aujourd’hui, la boîte à bento, ce coffret-repas individuel d’origine japonaise, séduit au-delà de son cercle d’initiés et le sac à dos malin n’est pas réservé aux randonneurs frugaux.

A lire aussi :

⋙ 5 idées recettes pour un pique-nique original et gourmand
⋙ Nos recettes idéales pour un pique-nique au soleil
⋙ Buns aux crevettes, sauce yaourt

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Délices n°17 juin-juillet 2021

Source: Lire L’Article Complet