La SCPI plus rentable que les livrets bancaires

En tant que placement alternatif, la SCPI se révèle plus fructueuse comparée aux livrets règlementés et aux super livrets.

Un rendement entre 4 et 6 %

Bien que les livrets règlementés ne présentent généralement pas de risques, leurs taux d’intérêt sont souvent moindres comparés à ceux des placements alternatifs, en particulier la SCPI de rendement. À titre d’exemple, sachez que le taux d’intérêt du fameux Livret A, qui était de 0,75 % en 2019, est descendu à 0,50 % en février 2020. Pour le livret de développement durable et solidaire ou LDDS, ce taux est de 0,75 %, tout comme celui du Livret jeune. Et si le livret d’épargne populaire ou LEP affiche un taux d’intérêt de 1,25 %, pour le plan d’épargne logement ou PEL il est de 1 %. Pour le compte épargne logement ou CEL, il est de 0,5 %.

À côté de ces livrets règlementés, il existe aussi ceux qui ne le sont pas, c’est-à-dire les super livrets. Diffusés par les banques, qu’elles soient classiques ou en ligne, ces super livrets proposent parfois des offres très alléchantes qui peuvent atteindre un taux de 6 %. Toutefois, il s’agit d’un taux promotionnel, également appelé taux boosté ou bonifié, qui s’applique sur une période de 3 à 6 mois après l’ouverture d’un super livret. À l’issue de cette période de promotion, le taux de base ou taux brut non promotionnel est appliqué. Cependant, ce taux de base est en général compris entre 1 et 2 %.

Concernant les SCPI, il faut savoir qu’en 2019, leur taux d’intérêt tournait aux alentours de 4,4 % et que pour 2020 ce taux est estimé entre 4 et 6 %. Bien que les placements alternatifs soient parfois risqués, les SCPI comptent parmi ceux qui affichent un bon rapport risque/rendement. Par ailleurs, il faut également savoir que la crise du coronavirus n’a pas eu un grand impact sur les SCPI.

Les avantages de l’immobilier sans les contraintes

Par rapport à l’immobilier direct, les SCPI présentent quelques avantages en plus. Pour rappel, avec les SCPI, l’épargnant achète une ou plusieurs parts de SCPI et non des immeubles. Ainsi, contrairement à l’immobilier locatif, les SCPI ne demandent pas aux détenteurs de parts de gérer les biens immobiliers. De ce fait, l’épargnant n’aura pas à réaliser des travaux de rénovation, d’aménagement ou autres. Il en est de même pour la gestion des locataires, telle que le recours aux services des agents immobiliers. Toutes ces opérations sont réalisées par la société de gestion en liaison avec la SCPI. Par ailleurs, après avoir acheté des parts de SCPI, l’épargnant ne se retrouve pas propriétaire d’un seul actif, mais d’une multitude d’actifs qui composent le portefeuille de la SCPI, à la proportion de son investissement. Ainsi, les revenus locatifs ne seront pas issus d’un seul bien, mais plutôt d’une multitude de locataires, ce qui réduit le risque locatif (un risque rattaché au défaut de payement).

Si vous souhaitez investir en SCPI, rapprochez-vous d’un expert de Portail-scpi.fr avec notre numéro de téléphone (+33.(0).1.44.09.87.13).

À lire également :

Recherche appartement ou maison : qui est Clémence Applaincourt ?

L’Agence : qui sont les chasseurs de maisons de luxe ?

Inscrivez-vous à la Newsletter de Telestar.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Source: Lire L’Article Complet