Le panda géant, une espèce menacée

Le territoire de ce trésor national de Chine, symbole de la protection de la nature, ne cesse de se réduire, menaçant sa survie.

Restez informée

Depuis sa fondation en 1961, l’organisation environnementale WWF a fait de cet ursidé son emblème et le symbole de la lutte contre la disparition des espèces animales. Ce choix n’a pas été dicté par le côté attachant indéniable de ce gros nounours noir et blanc mais plutôt par un constat. Si l’on n’agissait pas, le panda géant menaçait de disparaître de la surface de la Terre. Contrairement à d’autres espèces, ce mammifère, qui ne vit qu’en Chine à l’état sauvage, n’est pas menacé en raison de la chasse ou du braconnage, assez restreint. En revanche, depuis les années 1950, son habitat naturel est fragmenté, ce qui divise les populations de pandas. De plus, l’exploitation des forêts de bambou par l’homme le prive de sa principale source de nourriture. Aujourd’hui, le plan de gestion de cette espèce, mis en place dans les années 1980 par le WWF et le gouvernement chinois, commence à porter ses fruits. En vingt ans, la population a augmenté de 17 %.

Étonnant carnivore

Comme son cousin l’ours brun, le panda géant appartient à l’ordre des carnivores. Pourtant, malgré un système digestif parfaitement adapté à l’ingestion de viande, il se nourrit à 99 % de végétaux. Son mets de prédilection ? Le bambou, dont il engloutit près de 20 kilos quotidiennement. Pour saisir et tenir les tiges de cette graminée, le panda utilise ses pattes antérieures. Elles sont pourvues d’un sixième doigt, mobile et opposable aux cinq autres. Pratique !

Il a de beaux yeux !

Sa morphologie et son épaisse fourrure rapprochent le panda géant de son cousin, l’ours. Il est toutefois beaucoup moins imposant, ne mesurant que 1,20 m à 1,50 m à l’âge adulte, pour un poids de 75 à 160 kg. En revanche, ses yeux, avec leurs pupilles verticales, font penser à ceux d’un félin. D’où son nom, panda, qui signifie chat-ours en tibétain. Son pelage est caractéristique : de blanc, il passe au noir sur les pattes, les oreilles et le contour des yeux.

Un habitat menacé

Quand il a été découvert en 1869, le grand panda évoluait dans le sud et l’est de la Chine, au Myanmar (Birmanie) et dans le nord du Vietnam. Aujourd’hui, ce solitaire, qui vit sur un territoire de 5 km2 environ, ne subsiste que dans quelques régions montagneuses de Chine, dans les provinces de Gansu, Sichuan et Shaanxi. Avec le changement climatique, les aires de répartition du bambou, son habitat naturel et sa source de nourriture risquent de changer. Saura-t-il s’adapter ?

A lire aussi :

⋙ Qui est Chi Chi, le panda mascotte de l’écologie ?
⋙ Le bébé panda du zoo de Beauval fête ses 2 ans !
⋙ La tortue à écailles, une espèce en voie de disparition
⋙ Les terribles conséquences de la disparition des insectes

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Animo n°2 juillet-août 2020

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet