"Le virus est avec nous pour toujours" : la phrase choc d’une responsable de l’OMS

Lors d’une interview accordée au Parisien, Catherine Smallwood, responsable des situations d’urgence à l’OMS a averti que les vagues de coronavirus vont succéder jusqu’à la découverte d’un vaccin. On fait le point.

Restez informée

La seconde vague de coronavirus continue de se propager à travers l’Europe. En France, le gouvernement a instauré un reconfinement afin de contenir la circulation du virus. Mais, une question reste suspendue à toutes les lèvres : Quand s’arrêtera la crise de coronavirus ?

L’été a favorisé l’accélération de l’épidémie

“Cela ne se compte pas en semaines ni en mois mais plutôt en années! Là encore, ça dépendra du vaccin, s’il est efficace et pour combien de temps. Jusqu’à son arrivée, les vagues continueront de se succéder. (…) Une chose est sûre, le virus est avec nous pour toujours”, a expliqué Catherine Smallwood, responsable des situations d’urgence à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) Europe à nos confrères du Parisien.

La possibilité d’une troisième vague n’a également pas été écartée par le gouvernement français. Invité par Jean Castex à Matignon, Damien Abad, président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale, a confié au Parisienqu’Olivier Véran avait parlé de la possibilité d’une troisième vague”.

Covid-19 : un vaccin disponible dans les prochains mois ?

Lors de son entretien, Catherine Smallwood a évoqué l’évolution de la situation sanitaire. Selon elle, le relâchement de cet été a favorisé l’accélération de l’épidémie. Les pays ont de nouveau autorisé les voyages ainsi que la réouverture des bars et des restaurants. Les gestes barrières ont aussi été moins respectés. Pour la spécialiste, il faut désormais “s’inventer un nouveau normal” pour vivre avec virus qui est un “ennemi redoutable”.

La responsable des situations d’urgence a également mentionné la question de la vaccination contre le SARS-CoV-2. D’après Catherine Smallwood, il existe peu de chances qu’un vaccin soit disponible dans les prochains mois. “Même quand on les aura, il faudra du temps pour qu’ils soient accessibles à la population et les premiers immunisés seront les plus vulnérables. Pendant cette période qui pourrait être longue, le virus, lui, continuera à circuler”, a-t-elle avancé.

Source: Lire L’Article Complet