Les Animaux Fantastiques : 7 secrets à connaître sur le film | Vogue Paris

TF1 démarre les vacances de la Toussaint sur une note magique avec un film qui ravira les fans du monde ensorcelant d’Harry Potter. Créatures surnaturelles, forces du mal mystérieuses et personnages haut en couleur, Vogue vous dévoile sept secrets sur Les Animaux Fantastiques.

Les évènements se déroulent un peu plus de soixante-ans avant que Harry Potter et ses amis ne fassent leur entrée à l’école de magie Poudlard. Un sorcier singulier du nom de Norbert Dragonneau débarque à New York avec une étrange mallette remplie de gentils monstres. Dans un climat pesant, il découvre le monde magique de l’Amérique. Chasse aux sorcières, lois austères, mystérieuses attaques… Les rues de New York sont loin de connaître l’ambiance joviale du Chemin de Traverse. Dans ce premier volet d’une saga prévue sur cinq épisodes, nous suivons les aventures de ce sorcier zoologiste au grand cœur. Objectif : découvrir le mal qui gangrène le monde magique.

Un dérivé d’Harry Potter

Si l’intégralité de la saga Harry Potter est adaptée des livres, Les Animaux Fantastiques est une entité à part qui ne se veut ni comme un prequel ni comme un sequel. Plutôt que d’écrire un nouveau roman, J.K Rowling annonce en 2013 sur son compte Facebook que l’un des ouvrages qu’Harry et ses camarades étudient à Poudlard sera la base d’une toute nouvelle histoire. Le nom de ce livre ? Les Animaux Fantastiques et où les trouver par Norbert Dragonneau (en anglais Newt Scamander). Bien que le monde d’Harry Potter soit fictif, J.K Rowling avait publié en 2001 une version de ce livre accessible aux moldus et dont 80% des bénéfices étaient reversés aux enfants pauvres grâce à l’association Comic Relief. L’écrivain imagine une nouvelle aventure autour de l’auteur de cette encyclopédie des créatures magiques tout en gardant des éléments clés bien connus des fans de l’univers. En effet, Norbert Dragonneau a lui aussi étudié à Poudlard et son voyage aux Etats-Unis le mènera à rencontrer un vieil ennemi d’Albus Dumbledore : Gellert Grindelwald.

David Yates revient dans le Wizarding World

Pour conter les aventures de Norbert Dragonneau, Warner Bros fait appel à un réalisateur déjà familier avec l’univers de J.K Rowling : David Yates. L’Ordre du Phénix, Le Prince de Sang-Mêlé et Les Reliques de la Mort partie 1 et 2 sont tous signés du même réalisateur qui prend la direction des quatre derniers films Harry Potter à partir de 2007. Cette collaboration fructueuse a fait de lui le cinquième réalisateur le plus rentable de l’histoire derrière Steven Spielberg, Michael Bay, James Cameron et Peter Jackson. Il prévoit de poursuivre la saga avec quatre épisodes supplémentaires.

Le premier scénario de J.K Rowling

Précédemment invitée à participer aux tournages de la saga Harry Potter comme consultante, J.K Rowling enfile pour la première fois la casquette de scénariste. En tant que seule créatrice du Wizarding World, sa parole est d’or pour conserver la cohérence et la magie dans l’univers fictif qu’elle a imaginé. Bien qu’il n’existe pas de roman sur l’histoire développée par l’auteur, le script des Animaux Fantastiques a été publié le jour de la sortie du film aux États-Unis, ainsi qu'en français le 30 mars 2017 après la sortie des DVD et Blu-Ray. L’objectif : satisfaire les fans d’Harry Potter qui ne jurent que par les romans. J.K Rowling poursuit sa collaboration avec David Yates puisque le duo et les acteurs se sont retrouvés en 2018 pour Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald.

Le premier film sur le monde magique oscarisé

Malgré le succès commercial de la saga et des livres, les films Harry Potter n’ont jamais été récompensés aux Oscars. Il a fallu attendre la sortie des Animaux Fantastiques pour que cela arrive. Pour son travail sur les tenues des personnages, Colleen Atwood reçoit en 2017 l’Oscar des meilleurs costumes. Robes Charleston, coupe à la garçonne, costumes trois pièces… Bien que les tenues soient moins extravagantes que dans les Harry Potter, on remarque l’envie d’habiller les sorciers de façon élégante et en accord avec leur époque. L’une des pièces maîtresses du film est le manteau en laine bleu pétrole porté par Eddie Redmayne. Colleen Atwood voulait un manteau classique et sans fioriture mais qui faisait également sortir le personnage du lot.

John Williams passe la main

Les fans d’Harry Potter ont été transportés par les mélodies ensorcelantes composées par John Williams depuis le premier opus de la saga. Mais pour ces nouvelles aventures, Warner Bros et le Wizarding World font appel à un autre compositeur : James Newton-Howard qui succède avec brio à son prédécesseur. Artiste brillant, il a déjà travaillé sur de très nombreuses œuvres populaires comme Pretty Woman, la saga Hunger Games ou encore le féérique Peter Pan de P.J Hogan. Tout en reprenant certaines notes bien connues de l’univers d’Harry Potter, James Newton-Howard crée sa propre identité musicale et qualifie cette bande originale comme l’une des meilleures de son répertoire. Plus adulte, romantique mais toujours aussi épique, cette bande originale a su garder l’esprit magique que les fans recherchent dans les films de l’univers d’Harry Potter.

Eddie Redmayne, l’âme des Animaux Fantastiques

Outre les créatures surnaturelles et les tours de magie, ce qui fait tout le charme des Animaux Fantastiques c’est le personnage de Norbert Dragonneau. Naïf, généreux, emphatique… le jeune zoologiste est un fervent défenseur de la nature animale comme humaine et ne recule devant rien pour aider les plus faibles que lui. Décrit comme un marginal un peu timide, le rôle colle à la peau de celui qui a été choisi pour l’interpréter. Après avoir envisagé Matt Smith et Nicholas Hoult, la production se tourne vers un autre acteur en vogue : Eddie Redmayne. Il a d’ailleurs été le premier comédien casté pour le film. Avec un personnage fictif jamais décrit dans la littérature, Eddie Redmayne avait carte blanche pour donner vie à Norbert Dragonneau. Passé, univers, famille, caractère, démarche… il construit son personnage autour de toutes les informations que lui donne J.K Rowling. À propos de l’auteure, il raconte : "Elle nous donnait la clé des mystères et nous confiait même ce que Norbert et les autres feraient à l’avenir. Pour un acteur, c’est le rêve : bénéficier de l’aide de l'auteur même de ce monde complexe pour me guider et m’inspirer a été inestimable".

Un tournage familier

Pour produire Les Animaux Fantastiques, l’équipe de David Yates s’est tournée vers un lieu évident : les studios Leavesden, au nord de Londres. Si ce nom vous dit quelque chose c’est parce que c’est la que se situent les studios Warner Bros où ont été tournés les sept films Harry Potter et que l’on peut aujourd’hui visiter. Si l’action principale de la saga se déroule habituellement au Royaume-Uni, pour Les Animaux Fantastiques le directeur artistique Stuart Craig a du complètement transformer les plateaux de tournage pour recréer la ville de New York dans les années 1920. Tout comme dans Harry Potter, le gros défi a été de confronter le monde des sorciers à celui bien terre à terre des « non-magiques ».

Retrouvez aussi sur Vogue.fr :
7 anecdotes sur Harry Potter et le Prince de sang-mêlé
6 anecdotes à connaître sur Harry Potter et la Coupe de feu
6 anecdotes sur Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
3 anecdotes à connaître sur Harry Potter et la Chambre des Secrets
5 anecdotes à connaître sur Harry Potter à l'école des Sorciers

https://youtube.com/watch?v=jC8xuFcMq20%3Fembed_config%3D%257B%2522adsConfig%2522%253A%257B%2522adTagParameters%2522%253A%257B%2522iu%2522%253A%2522%252F5574%252Ffr-vogue-cp%252Fculture%252Fcinema%252Farticle%252FYoutube-PFP%2522%252C%2522cust_params%2522%253A%2522cms%253Dcopilot%2526site-name%253DVogue%2526market-name%253Dfrance%2526page-url%253Dhttps%253A%252F%252Fwww.vogue.fr%252Fculture%252Farticle%252Fles-animaux-fantastiques-7-secrets-a-connaitre-sur-le-film-harry-potter%2526page-template%253Darticle%2526article-id%253D5f885da128123589a3083ead%2526gallery-embeds%253Dno%2526content-type%253Dstandard%2526article-tag%253DActualit%25C3%25A9s%252CCin%25C3%25A9ma%252CHarry%2520Potter%2526experience%253Dcompass%2526category%253Dculture%2526subcategory%253Dcinema%2526video-embeds%253Dyes%2526ceros-embed%253Dno%2526platform%253Dweb%2526feature-flags%253Da2a-false%252CageGate-false%252CampNativeAds-false%252CarticleEmbedExternalLinks-false%252CarticleEmbedInlineArticles-true%252CarticleEmbedInlineGalleries-false%252CarticlePopInTag-false%252CatjsonArticleBody-false%252CautoplayYouTubeVideosOnVideoPage-false%252CcategorySubNavigation-false%252Cdinosaur-false%252CdisplayMoreArticles-false%252CdynamicAffiliateDisclaimer-false%252CdynamicAffiliateDisclaimerTop-true%252CfastAdsV6-false%252CgalleryStickyBottomAd-false%252CglobalAnalytics-false%252CgwaArticle-false%252ChideCerosEmbed-false%252CimageOverlay-false%252CimageOverlayAppendOrientation-false%252CjsonToObject-false%252ClogoVariation-%252CnativeShareLargeButtonOnTopper-true%252Cnewsletter-false%252ColdBrowserWarning-false%252CrecommendChangePopInTag-false%252CrefreshAds-false%252CregistrationWall-false%252CrelatedContentRecommendations-true%252CseoMetaRobots-true%252CslimNavigation-true%252CstickyBottomArticleAd-true%252CstickyBottomHomepageAd-false%252CstickyBottomTopicAd-false%252CstickyHeader-false%252CteadsNativeFallback-false%252CtopicNativeSlice-false%252CuserAccountNav-false%252CyieldToAds-false%252ConeTrust-true%252Csentry-true%252CshowAdsInGalleryBody-false%252CalwaysOnControlFlag-false%252CarticlePopInTag2-false%252CcerosRecommendations-false%252CtestMultivariant-A%2526kvid%253DjC8xuFcMq20%2526video-embed-index%253D1%2522%257D%252C%2522nonPersonalizedAd%2522%253Afalse%257D%257D
Source: Lire L’Article Complet