Les César misent sur la parité et conservent Roman Polanski

A peine dévoilée, la nouvelle liste des 182 représentants des César provoque déjà des remous. L’Académie des César a levé le voile lundi sur
la liste de sa composition dans laquelle le nom de
Roman Polanski apparaît. Si la
promesse de parité a été tenue, la présence du réalisateur fait à nouveau beaucoup réagir.

Le 29 septembre, cette nouvelle assemblée, dont les membres ont été désignés lundi soir, élira pour un mandat de deux ans, renouvelable une fois, le nouveau conseil d’administration de l’association des César. Elle élira également un tandem femme/homme pour la présidence.

Une profonde refonte à l’issue d’une crise interne

En juillet dernier, l’Académie des César a adopté une profonde refonte de son fonctionnement, mettant l’accent sur la démocratie interne et la parité hommes/femmes. Au terme d’une réunion à huis-clos dans les locaux du Centre national de la cinématographie (CNC), les administrateurs de l’Académie ont voté une profonde réforme des statuts. Jusqu’ici opaque et fondé sur la cooptation, le fonctionnement des César a été simplifié.

La direction de l’Académie avait démissionné en bloc mi-février, après plusieurs semaines de crise ouverte. Deux semaines après, la 45e cérémonie des César avait tout de même pu se dérouler mais dans un contexte de grande tension, marquée par des manifestations féministes et le départ fracassant de l’actrice Adèle Haenel quand Roman Polanski, visé par des accusations de viols, s’est vu attribuer en son absence le prix de la meilleure réalisation.

Polanski admis d’office

En tant que « membres historiques », Roman Polanski et le producteur Thomas Langmann, condamné en 2019 pour harcèlement envers sa femme, ont été admis d’office après en avoir fait la demande. Alain Terzian, critiqué par les frondeurs pour sa gestion de l’ancienne Académie des Césars, fait lui aussi partie de la nouvelle assemblée générale en tant que membre historique.

Source: Lire L’Article Complet