Marine Le Pen réitère son soutien à la tribune de militaires mais dément la menace de putsch

La présidente du Rassemblement National réitère son soutien au millier de militaires signataires de cette tribune, très controversée de Valeurs Actuelles…

Soumis au devoir de réserve, les militaires n’ont pas le droit de s’exprimer publiquement sur leurs avis politiques. Pourtant, une centaine de hauts gradés, une vingtaine de généraux, ainsi qu’un millier d’autres militaires, pour la plupart radiés ou à la retraite, ont signé une tribune. Titrée “Pour un retour de l’honneur de nos gouvernants”, elle a été publiée dans le magazine Valeurs Actuelles mercredi dernier. Elle demande à l’exécutif d’agir face à la menace d’une “guerre civile” et pointe du doigt “les silences coupables” du gouvernement. La tribune insinue que les militaires pourraient prendre les armes pour sauver “cette France au bord du gouffre”. Des déclarations dénoncées par de nombreuses figures politiques, comme la ministre des Armées, Florence Parly, qui déclare que “les sanctions tomberont”. Marine Le Pen, elle, a soutenu de nouveau les signataires, chez France Info ce matin.

Précisons que Marine Le Pen joue sur une confusion qui l’arrange : la tribune irresponsable publiée dans Valeurs Actuelles est uniquement signée par des militaires à la retraite, qui n’ont plus aucune fonction dans nos armées et ne représentent qu’eux-mêmes.

Tribune de militaires dans “Valeurs Actuelles” : “Ils viennent dire qu’il faut appliquer les lois et je partage le constat”, affirme Marine Le Pen. “Des hommes politiques ont déjà évoqué ce risque de guerre civile”, poursuit-elle pic.twitter.com/UNHxcgLGHj

La présidente du Rassemblement National, n’y voit aucune menace de putsch : “Je crois que vous avez mal lu la tribune. (…) Je pense que ces problèmes se règlent par la politique, dans un cadre démocratique”, explique t-elle ce matin. Pour elle, ce sera le gouvernement qui pourrait être forcé de demander à l’armée de prendre les armes. Dans un texte publié par le magazine, elle a annoncé la semaine dernière : “Je vous invite à vous joindre à notre action pour prendre part à la bataille qui s’ouvre (…) qui est avant tout la bataille de la France. Comme citoyenne et comme femme politique, je souscris à vos analyses et partage votre affliction”. Fortement critiquée par le gouvernement, Marine Le Pen ne démord pas, et appelle tous les signataires de la tribune à rejoindre son parti. Pour elle, tout est propice à la récupération politique pour les élections 2022 qui approchent…

Source: Lire L’Article Complet