Méfiez-vous, on vous propose déjà des tests anti-Covid payants !

Quelques jours avant la fin de la gratuité des tests de dépistage, des escrocs réclament d’ores et déjà de l’argent à des personnes venues se faire tester. Soyez vigilants !

Restez informée

À partir du 15 octobre, les tests PCR, antigéniques et autotests dits « de confort » ne seront plus remboursés par la Sécurité sociale. Seulement voilà, des escrocs profitent de la naïveté de certaines personnes pour leur faire payer leurs test de dépistage avant même l’instauration de cette nouvelle loi. Le ministère de la Santé alerte sur cette nouvelle escroquerie.

Des tests payants dans des installations extérieures

Depuis le début de la pandémie, de nombreux barnums ont vu le jour dans la rue afin de désencombrer les pharmacies et centres de dépistages. Si certains réalisent des tests dans le respect de la loi en vigueur, d’autres sont installés par des malfrats aux manœuvres peu scrupuleuses. Depuis quelques jours, ces derniers n’hésitent d’ailleurs pas à faire payer leurs dépistages. Or, pour le moment, les tests sont encore pris en charge par la Sécurité sociale pour tout le monde, que vous disposiez d’une prescription médicale ou non. Seule et unique exception : les étrangers non-résidents lorsqu’ils ne sont ni cas-contact ni détenteur d’une ordonnance.

Quelques conseils pour se protéger

Vous l’aurez compris, si on vous réclame une somme d’argent contre un dépistage avant le 15 octobre, passez votre chemin. En plus de payer un acte gratuit, vous risquez d’obtenir un test invalide. Cette arnaque pourrait même s’étendre après le 15 octobre dans les centres « illicites ». Alors, avant de réaliser un test, mieux vaut vérifier la fiabilité du centre de dépistage. Vous pouvez retrouver l’ensemble des point de dépistage officiels sur le site Sante.fr. Pensez à alerter votre Agence régionale de Santé si vous tombez sur un site non-déclaré.

Tests PCR, test antigéniques et auto-tests: quel prix à partir du 15 octobre ?

Dès la mi-octobre, les tests de dépistage, jusque-là totalement pris en charge, deviendront payants s’ils ne font pas l’objet d’une prescription médicale. Et c’est valable pour tous les lieux de dépistage : laboratoires d’analyses médicales, pharmacies, hôpitaux, médecins… Les tarifs de dépistage seront sensiblement les mêmes que ceux demandés aux touristes étrangers, soit 44 € pour un test PCR, 22 € pour un test antigénique en laboratoires (25 à 30 € en pharmacies) et 5,20 € pour un auto-test (attention, ce dernier ne permettra plus d’obtenir un pass sanitaire à la mi-octobre).

Source: Lire L’Article Complet