On a suivi le tournage d’une épreuve de « Fort Boyard » avec des enfants

  • Fin juin, des candidates et candidats particuliers ont pris possession de Fort Boyard.
  • Vingt-quatre enfants se sont rendus dans l’enceinte du monument pour tourner Slaïme, l’épreuve de Cyril Féraud déclinée en programme court disponible sur Okoo.
  • 20 Minutes s’est perdu dans les couloirs et a monté des dizaines de marches au fil de l’après-midi pour les suivre.

Une joyeuse colonie de vacances se presse à Fouras, en Charente-Maritime, ce samedi de la fin du mois de juin. Dans le port de la ville, personne ne se fait prier pour monter sur une embarcation particulière. La « fée des îles », c’est son nom, compte à son bord une vingtaine d’enfants surexcités, accompagnés de leurs proches tout aussi enthousiastes. Dans quelques minutes, le bateau les mènera à un lieu si secret et populaire à la fois : Fort Boyard. Là, ils enregistreront des épisodes de Slaïme, l’épreuve de Cyril Féraud,
mis en ligne sur Okoo.

Les enfants et leurs parents profitent de la douceur estivale pour prendre quelques selfies durant la traversée. Alors que la silhouette du fort se dessine de plus en plus, les enfants montrent quelques signes d’excitation : ils se lèvent, se penchent sur le côté pour mieux apercevoir le bâtiment mythique. Un enfant se presse à l’avant du bateau et une forme de mimétisme se met tout de suite en place : deux, trois, quatre enfants approchent pour profiter au mieux de l’arrivée. C’est comme si le fort était magnétique.

Et soudain, la rencontre avec Cyril Gossbo

Les trente minutes qui séparent Fouras du monument sont l’occasion de faire connaissance avec nos voisins. Mattéo et Ambre, 13 ans et « 12 ans et demi », sont cousin et cousine. « On est trop contents. Un tout petit peu stressés mais c’est du bon stress », témoignent-ils en chœur.

Quelques semaines auparavant, la maman de la jeune fille a vu l’annonce du casting passer sur Facebook. Une vidéo des deux candidats était alors à envoyer, permettant à la production d’examiner leur complicité et leur capacité à bien s’exprimer. « On a crié quand on a su qu’on était pris », racontent les deux enfants qui ont alors un peu révisé en faisant des quiz et en répondant à des questions de logique à la maison.

« Wouah, il est magnifique ! » Ça y est, l’heure est venue pour la troupe de fouler le sol du fort vieux de 200 ans. « On s’imagine des choses incroyables et c’est encore plus incroyable », lance un enfant lorsqu’on y entre. Dans l’enceinte, Cyril Féraud (alias Cyril Gossbo) presse le pas dans les couloirs, vêtu de sa veste dorée extra-brillante. Lorsqu’une petite fille le croise pour de vrai, la tension est palpable. « Ça va ? », lui demande l’animateur. Impressionnée, c’est à peine si elle arrive à décrocher un mot.

« Il fallait qu’on soit déjà potes avant le début »

Bien qu’une pluie d’étoiles traverse le regard des petites filles et des petits garçons pendant la visite, il n’y a pas de temps à perdre : tous et toutes sont là pour tourner dans Slaïme, l’épreuve incarnée par l’animateur de Slam. Avant qu’ils n’entrent dans la salle, les binômes d’enfants font connaissance avec Cyril Gossbo. Il les salue, leur demande comment ils se sentent et les met en garde : « si tu te penches trop en avant, tu vas avoir tout le slime qui va te couler dans le dos ».

« C’est un moment essentiel » de prendre le temps de faire connaissance avec eux, dit Cyril Féraud à 20 Minutes par la suite. « Passer à la télé, ce n’est pas normal, vous ne pouvez pas être à l’aise. Il faut qu’on vous parle avant, qu’on vous explique », décrypte-t-il. Lors du tournage de la première séquence, l’animateur n’a volontairement pas rencontré le binôme pour garder un effet de surprise sous l’œil des caméras. Une tactique qu’il n’a pas réitérée ensuite. « J’ai senti tout de suite que pour les onze épisodes suivants, il fallait que je leur parle et que, quelque part, on soit déjà potes avant le début », témoigne-t-il.

Une drôle de dégaine à la sortie du jeu

Quelques dizaines de minutes plus tard, on retrouve Mattéo et Ambre avec leur tee-shirt Fort Boyard, prêts à en découvre face à
Cyril Gossbo. « C’est vous les prochains, vous êtes pressés ? », leur demande un membre de la production. « Oh ouiii » répondent-ils tous les deux en trépignant d’impatience et en tapant des pieds sur le sol.

Le cousin et la cousine entrent dans la cellule. Le but du jeu est simple : trois questions leur sont posées et les candidats doivent buzzer plus vite que leur adversaire pour donner leur réponse. Si elle est correcte, leur concurrent se prend du slime sur la tête. Si elle est erronée, c’est sur soi que tombe une belle quantité de liquide visqueux. Sans spoiler le résultat final, Ambre et Mattéo sortent trempés de leur partie de jeu. « À un moment, je m’en suis pris tellement que je voyais tout flou et je n’entendais pas très bien parce que j’en avais aussi dans les oreilles », rigole Mattéo.

Un tournage après le tournage

Le tournage de leur épreuve terminé, un aspirateur tourne à plein régime pour avaler le slime et rendre la cellule aussi propre que possible pour le binôme suivant. Pendant ce temps, Ambre et Mattéo prennent leur douche. Les parents ont prévu les vêtements de rechange et la maman s’affaire à refaire les couettes de sa fille. Si jamais on perdait leur trace, les deux enfants seraient faciles à repérer : il n’y aurait qu’à suivre les traces de slime disséminées le long des escaliers.

Pas de repos pour les vaillants guerriers qui, après avoir retrouvé des couleurs normales, sont appelés pour débriefer l’épreuve avec un journaliste de l’émission. « Wouah, il y a le trône de Blanche [un personnage de l’émission] », s’exclame la fillette de 12 ans et demi en arrivant dans la salle d’interview.

Moteur, ça tourne ! Le duo a pour consigne de raconter son expérience au présent pour insérer l’interview au fil de l’émission. « On a l’impression de prendre une douche gelée, c’est tout visqueux. On n’entend plus rien autour de nous », indique Ambre. « C’est très froid, je claque des dents quand j’ai le slime sur moi », enchérit Mattéo. Tout sourire, les enfants remercient Cyril Gossbo pour le moment qu’ils ont passé.

Un peu plus de trois heures après avoir poussé les portes du fort, les enfants prennent la route (maritime) pour retourner au port, non sans une pointe de tristesse dans le regard. « Bye bye Fort Boyard », chantent certains en se promettant de revenir pour enfin rencontrer Passe-Partout et le père Fouras.

Source: Lire L’Article Complet