Orthodontiste : rôle, quand le consulter et quelle différence avec un dentiste

Il est préconisé de réaliser une première consultation avec un orthodontiste vers l’âge de quatre-cinq ans afin d’identifier précocement de potentiels troubles orthodontiques. Dans certains cas, un chirurgien-dentiste peut oriente son patient vers ce spécialiste.

Restez informée

« Un orthodontiste est un docteur en chirurgie dentaire spécialisé dans le diagnostic et la correction des malocclusions, cest-à-dire les décalages des mâchoires et les problèmes d’engrènement des dents. La mission de ce spécialiste en santé orale sadresse autant aux enfants en pleine croissance quaux adultes », explique le Docteur Diane Gourdon, orthodontiste spécialiste qualifiée et membre de la Commission de Communication de la Fédération Française d’Orthodontie (FFO).

Quand consulter un orthodontiste ?

Le Docteur Diane Gourdon recommande de réaliser une première consultation orthodontique dès l’âge de quatre-cinq ans. En cause ? « Cette consultation précoce permet de déceler et de corriger à temps des dysmorphoses, autrement dit des déformations des os maxillaires, et des habitudes fonctionnelles nocives », précise la spécialiste avant d’ajouter : « cette visite permet également dintercepter les difficultés potentielles d’éruption des dents définitives et de garder un œil sur la croissance faciale ainsi que sur la santé orale globale de lenfant. »

D’après l’orthodontiste, ces corrections orthodontiques sont simples à réaliser tant que l’enfant est jeune. « Plus nos patients prennent de l’âge, moins les thérapeutiques interceptives sont efficaces sur leur croissance », souligne-t-elle. À la fin de la première consultation, le professionnel de santé informe les parents sur la nécessité d’une prise en charge immédiate ou ultérieure.

Concernant la prise en charge d’un adulte, ce dernier est généralement orienté vers un orthodontiste par son chirurgien-dentiste traitant qui a identifié un besoin de traitement orthodontique. « On constate cependant une augmentation du nombre de personnes venant consulter spontanément, et pour divers motifs, avec un orthodontiste », détaille le Docteur Diane Gourdon.

Les adultes consultent en priorité pour leur santé orale et leur bien-être, d’après la spécialiste. « Ils souhaitent généralement mieux mâcher afin de mieux salimenter, et davoir les mâchoires correctement emboîtées pour permettre un vieillissement plus serein et obtenir un sourire plus harmonieux. Des dents bien alignées facilitent leur brossage et augmentent donc leur durée de vie sur larcade dentaire. »

Orthodontie : comment se déroule une consultation ?

Aucune ordonnance n’est nécessaire pour accéder aux consultations d’orthodontie. Lors de la première visite, l’orthodontiste réalise un interrogatoire permettant de définir les besoins, les attentes ainsi que les motivations du patient. Le professionnel de santé le questionne également sur ses antécédents médicaux, chirurgicaux et sur ses habitudes de vie telles que son sommeil, sa respiration et son hygiène dentaire.

Le spécialiste effectue ensuite le bilan orthodontique qui comprend un important examen clinique, la réalisation de radiographies et d’empreintes, c’est-à-dire des moulages des dents, permettant de conclure à un diagnostic précis et un plan de traitement individualisé. « La durée du traitement varie en fonction des patients et de la difficulté du cas, mais il peut durer en moyenne deux à trois ans. À la fin du traitement, on contrôle fréquemment quune récidive ne survienne pas », complète le Docteur Diane Gourdon.

Avec le temps et donc le vieillissement physiologique, des malpositions dentaires peuvent réapparaître. Il est donc conseillé de poursuivre et de respecter sur le long terme les contentions prescrites par l’orthodontiste comme le port nocturne d’une gouttière ou un fil fixé sur la face interne des dents. « Ce phénomène est tout à fait normal. On est dans le vivant. Au fil des années, les tissus évoluent, et les dents auront tendance à rebouger, tout comme les rides qui finiront par apparaître au niveau cutané », rassure la praticienne.

Quelles sont les différences entre un dentiste et un orthodontiste ?

Le chirurgien-dentiste est le professionnel de santé veillant sur la santé bucco-dentaire. Il peut notamment réaliser de la prévention, des soins comme le traitement des caries ou des maladies gingivales, des chirurgies intra-buccales ainsi que la pose de prothèses telles que des couronnes ou des implants.

Concernant l’orthodontiste, ce praticien est d’abord un chirurgien-dentiste qui s’est spécialisé dans :

  • l’orthopédie dento-faciale consistant à diagnostiquer et traiter les décalages des mâchoires ainsi que le syndrome d’apnée obstructive du sommeil ;
  • l’orthodontie comprenant la prévention, le diagnostic et le traitement des malocclusions dentaires.

« Lorthodontiste se limite donc uniquement aux traitements de sa spécialité tels que les appareils fonctionnels, lorthopédie, et dorthodontie avec les aligneurs et les multibagues. Il délègue les soins dentaires et prothétiques à ses confrères chirurgiens-dentistes », affirme le Docteur Diane Gourdon.

Orthodontiste : les consultations sont-elles remboursées ?

Un traitement d’orthodontie débuté avant le 16ème anniversaire est en partie pris en charge par l’Assurance maladie. maladie, ce qui déclenche automatiquement le remboursement du reste à charge ou une partie par la complémentaire santé ou la mutuelle.

Après 16 ans, l’Assurance maladie peut prendre en charge une partie d’un traitement si celui est effectué dans le cadre d’un protocole orthodontico-chirurgical, autrement dit une opération visant à corriger le décalage des mâchoires. Selon le Docteur Diane Gourdon, les complémentaires santé remboursent de plus en plus les traitements destinés aux adultes, notamment en proposant des forfaits semestriels ou annuels.

Quelle est la formation requise pour devenir orthodontiste ?

Avant d’accéder aux études d’orthodontie, l’étudiant doit obtenir un diplôme d’état en chirurgie dentaire. Pour ce faire, il existe deux formations : le parcours d’accès spécifique santé (PASS) et la licence avec option accès santé (L.A.S). Elles permettent l’accès aux filières de Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie et Kinésithérapie. L’admission est cependant conditionnée par les résultats obtenus lors de ces deux parcours et lors d’autres examens.

Une fois admis en études d’odontologie, l’étudiant réalise ensuite quatre ans au sein de la faculté de chirurgie-dentaire et en centre hospitalo-universitaire afin d’obtenir son diplôme de chirurgien-dentiste. À l’issue de ces cinq premières années d’études, deux choix s’offrent à l’étudiant :

  • le cycle court qui est une sixième année permettant de se préparer au métier de chirurgien-dentiste ;
  • le cycle long qui comprend trois années à temps plein en internat en odontologie à la suite d’un concours très sélectif. Cette deuxième voie permet d’accéder à une spécialisation complète en orthodontie.

Le métier d’orthodontiste peut s’exercer à l’hôpital, en clinique, en cabinet de ville, en maison de santé et en centre de santé. « Aujourdhui le choix prépondérant est lexercice libéral, mais lorthodontiste ne travaille jamais seul. Il est en constante et étroite collaboration avec dautres spécialistes de la santé : médecin traitant, ORL, chirurgien-dentiste, chirurgien et kinésithérapeute maxillo-facial », conclut le Docteur Diane Gourdon.

Merci au Docteur Diane Gourdon, orthodontiste spécialiste qualifiée et membre de la Commission de Communication de la Fédération Française d’Orthodontie (FFO)

Source: Lire L’Article Complet