Petites retraites : quelles aides pour compléter votre pension en 2023 ?

Le montant de votre retraite est faible ? Découvrez toutes les aides qui vous permettront d’augmenter vos revenus.

Restez informée

Vous êtes enfin à la retraite, mais vous n’avez pas suffisamment cotisé tout au long de votre carrière pour conserver un revenu satisfaisant… Avez-vous entendu parler de l’Aspa, de l’ASI ou encore de l’ASS ? Ces aides financières pourraient vous apporter un coup de pouce à boucler vos fins de mois. On vous dit tout !

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) pour les retraites les plus modestes

Anciennement appelée minimum vieillesse, l’Aspa est une aide en faveur des personnes âgées qui n’ont pas ou peu cotisé à la retraite afin de leur garantir un minimum de ressources. La demande Aspa se fait auprès d’un organisme différent en fonction de votre situation. Ainsi, vous devez faire votre demande auprès de :

  • La CNAV si vous dépendez du régime général de la Sécurité sociale.
  • La MSA si vous dépendez du régime social agricole.
  • Et si vous ne percevez pas de retraite, votre demande d’Aspa doit être retirée auprès de la mairie dont vous dépendez.

Si vous rencontrez des difficultés à remplir votre dossier de demande ou si vous avez des questions sur le fonctionnement de l’aide, n’hésitez pas à contacter votre caisse de retraite. Sachez qu’il est également possible de bénéficier de l’Allocation de solidarité aux personnes âgées tout en cumulant avec des revenus professionnels.

Quelles conditions pour bénéficier de l’Aspa ?

Pour prétendre à l’Allocation de solidarité aux personnes âgées, plusieurs conditions sont à respecter. Des conditions d’âge, de résidence et de ressources sont imposées. Les voici :

  • Être âgé de 65 ans : en fonction de votre année de naissance, cette limite d’âge peut être abaissée à 60 ans si vous êtes reconnu handicapé ou invalide à 50 % ou si vous êtes un ancien combattant.
  • Être de nationalité Française et résider sur le territoire de manière stable. C’est-à-dire de façon permanente ou au moins 180 jours dans l’année.
  • Ou être ressortissant d’un pays membre de l’Union Européenne.
  • Ou de nationalité étrangère à la condition de détenir un titre de séjour permettant de travailler depuis au moins 10 ans.
  • Ne pas dépasser les plafonds de ressources fixés, à savoir 961,08 € par mois pour une personne seule et 1.492,08€ pour un couple.

Les revenus pris en compte pour déterminer vos droits ou non à l’Allocation de solidarité aux personnes âgées sont ceux des 3 mois précédant la demande. Si vous dépassez les plafonds au cours du dernier trimestre, les revenus des 12 derniers mois sont examinés.

Quel est le montant du minimum vieillesse 2023 pour l’Aspa ?

Le montant Aspa 2023 maximum auquel vous pouvez prétendre dépend de votre situation familiale (en couple ou seul). Il ne peut être supérieur à :

  • 11.533,02€ par an pour une personne seule, soit 961,08€ par mois.
  • 17.905,06€ par an pour les couples, soit 1.492,08€ par mois.

Le premier paiement intervient généralement à partir du 1er jour du mois qui suit la date de réception de votre demande.

L’Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) en cas d’invalidité

Si vous êtes invalide et que vous n’avez pas l’âge d’obtenir l’allocation de solidarité aux personnes âgées, vous pouvez demander d’obtenir l’Allocation supplémentaire d’Invalidité (ASI). Cette aide financière vient compléter vos revenus pour vous faire atteindre un montant total minimal. Elle est versée chaque mois par la sécurité sociale ou de la Mutualité sociale agricole (MSA), si vous dépendez du régime agricole.

Quelles conditions pour bénéficier de l’ASI ?

Pour être éligible à l’ASI, vous devez respecter certaines conditions :

  • Condition de validité : vous devez être atteint d’une invalidité générale réduisant votre capacité de travail ou de gain d’au moins 2/3.
  • Condition d’âge : il n’y a pas d’âge minimum pour demander l’ASI, mais lorsque vous atteignez l’âge pour obtenir l’Aspa (âge légal de départ à la retraite), l’ASI cesse d’être versée.
  • Condition de résidence : si vous êtes français, vous devez résider en France (métropole, Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion, Saint-Barthélemy, Saint-Martin) de manière stable (pendant plus de 6 mois (ou 180 jours) l’année concernée). Si vous êtes étranger, vous devez également résider en France de manière stable, et être dans l’une de ces situations : avoir un titre de séjour autorisant à travailler, de façon continue depuis au moins 10 ans ; être réfugié, être apatride, bénéficier de la protection subsidiaire protection accordée à l’étranger exposé à un risque d’atteintes graves dans son pays d’origine, mais qui ne remplit pas les conditions pour bénéficier du statut de réfugié ; avoir combattu pour la France ; être ressortissant d’un État membre de l’Espace économique européen ; être Algérien, Andorran, Béninois, Cap-verdien, Congolais (République du Congo), Gabonais, Israélien, Malgache, Malien, Marocain, Monégasque, Sénégalais, Togolais, Turque ou Tunisien.
  • Condition de ressources : si vous êtes seul(e), vos revenus ne doivent pas dépasser 846,98 € par mois. Si vous êtes en couple, les revenus de votre foyer (mariage, pacs, concubinage, union libre), ne doivent pas dépasser 1.482,21 € par mois. Si vos revenus des 3 derniers mois dépassent le montant maximum, ce sont vos revenus des 12 derniers mois qui sont pris en compte.

Quel montant pour l’ASI ?

Le montant maximum de l’ASI pour une personne seule est de 846,98 € par mois. En couple, si une seule personne perçoit l’ASI, le montant maximum versé est de 549,78 €. Si les deux personnes perçoivent l’ASI, le montant maximum total est de 1.482,21 €.

L’allocation de solidarité spécifique (ASS) à la fin de vos allocations d’aide au retour à l’emploi

Pour faire face à une petite retraite, le cumul emploi-retraite peut être une solution pour compléter votre pension. L’allocation de solidarité spécifique (ASS) peut vous être accordée si vous avez épuisé vos droits au chômage. La demande ASS est accessible automatiquement dans votre espace personnel pôle emploi et disponible 30 jours avant la fin de vos droits et le reste 60 jours après la fin de vos droits. Passé ce délai, contactez votre conseiller Pôle emploi ou appelez le 3949 pour faire votre demande d’ASS.

Quelles conditions pour bénéficier de l’ASS ?

Pour bénéficier de l’ASS, vous devez :

  • Être demandeur d’emploi.
  • Être âgés d’au moins 50 ans.
  • Être à la recherche effective d’un emploi.
  • Justifier de 5 ans d’activité salariée dans les 10 ans précédant la fin du contrat de travail.
  • Ne pas dépasser un plafond de ressources mensuelles : 125 € (626,50 € à Mayotte) pour une personne seule et 1.969 € (984,50 € à Mayotte) pour un couple.

Quel montant pour l’ASS ?

Le montant journalier de l’allocation de solidarité spécifique est de 17,90 €,
(8,95 € à Mayotte). L’ASS est versée pendant 6 mois, renouvelables, sous réserve de remplir la condition de ressources. En cas de cessation d’inscription comme demandeur d’emploi, le reste des droits ASS non consommés (reliquat) peut être repris et versé par la suite.

Source: Lire L’Article Complet