Philippine veut « faire le show dans "Eurovision France" »

  • Huit artistes solo, trois duos et un trio sont en lice pour Eurovision France, c’est vous qui décidez !, la sélection française pour l’Eurovision qui sera diffusée le 30 janvier sur France 2.
  • Philippine, 22 ans, est en lice avec la chanson Bah non.
  • « J’aimerais que les gens écoutent ma chanson et se disent : “Elle a raison, je vais dire non moi aussi dans une situation qui me fragilise”», avance la chanteuse à 20 Minutes.

Cette année, douze chansons peuvent espérer représenter la France à l’Eurovision en mai. Mais il n’y aura qu’une élue. Elles seront départagées le 30 janvier au soir, sur France 2, dans le cadre d’Eurovision France, c’est vous qui décidez ! présentée par Stéphane Bern et Laurence Boccolini.

D’ici là, 20 Minutes vous propose de découvrir chaque jour les artistes qui, en solo, en duo ou en trio, sont engagés dans la compétition. Ce jeudi, place à Philippine, 22 ans, connue notamment pour Always, son duo avec Gavin James, et son single C’est beau, c’est toi. « Quand j’ai sorti cette chanson, beaucoup de blogs de fans de l’Eurovision m’ont identifiée comme une candidate potentielle pour la France. Je leur fais confiance », s’amuse celle qui se lance dans l’arène avec Bah non.

Quel est votre parcours musical ?

J’ai commencé le piano à 4 ans et les cours de chant à 8 ans. J’ai fait partie de la Maîtrise de la Loire, de 12 à 16 ans, c’était une chorale, très classique, je faisais du baroque, j’ai appris le clavecin aussi. A côté de ça, je faisais beaucoup de gymnastique, huit heures par semaine de la sixième à la troisième. J’ai fait mes « premières scènes » au Théâtre des Pénitents [à Montbrison, Loire] en reprenant du Radiohead et du Lana Del Rey, et c’est à ce moment-là que j’ai su que je voulais faire cela toute ma vie. Depuis mes 12 ans, je n’ai jamais cessé de composer des chansons. Après le bac, je me suis inscrite à la Music Academy International (MAI) où je suis restée un an. J’y ai créé un groupe, Eÿo… J’ai fait The Voice en 2017. Personne ne s’est retourné mais ça ne m’a pas empêché de gagner le concours NRJ Talent 2018, parrainé par Slimane. A partir de ce moment-là j’ai commencé à rencontrer plein de monde dans le domaine musical, je me suis installée à Paris. Slimane m’a écrit la chanson C’est beau, c’est toi, qui parle de la bipolarité de ma maman. Je savais qu’il allait trouver les bons mots. J’ai signé dans la foulée chez Play Two, mon label. Mon duo avec Gavin James a été single de platine et on a été nommé aux NRJ Music Awards. C’est une de mes plus grosses fiertés. J’ai enchaîné avec une tournée avec Gavin James, la sortie du single N’importe quoi, et là, Eurovision France avec Bah non

En quoi « Bah non » a-t-elle des atouts pour l’Eurovision ?

J’ai écrit ce titre cet été. J’étais triste par rapport à une histoire amoureuse. J’écoutais beaucoup Sorry Not Sorry de Demi Lovato et d’autres titres où l’artiste a confiance en lui ou en elle. En France, il n’y a pas beaucoup de morceaux sur lesquels l’interprète arrive et chante « Bonjour, c’est moi, j’ai envie de faire ça, je m’impose ». Bah non, c’est ça, c’est un « auto boost », je veux que les gens, en écoutant ce titre, se sentent confiants, invincibles, forts, courageux. C’est pour ça que je pense que c’est super pour l’Eurovision, surtout en ce moment avec ce qu’il se passe. Les gens se posent beaucoup de questions, sont enfermés chez eux, se remettent peut-être en question pour des choses inutiles. J’aimerais qu’ils écoutent ma chanson et se disent : « Elle a raison, je vais dire non moi aussi dans une situation qui me fragilise ».

A quoi ressemblera votre prestation dans « Eurovision France » ?

Là je viens de faire deux jours de danse intenses [l’interview s’est déroulée le 13 janvier]. J’ai des courbatures, je m’entraîne non-stop. Il y a aura de la chorégraphie. Mon but est de faire le show. Il y aura un danseur, mais je ne veux pas trop en dire.

Si je vous dis « Eurovision », quel artiste vous vient spontanément en tête ?

Je pense à Mahmood, qui a représenté l’Italie en 2019. J’ai découvert son album et j’adore. J’aime aussi beaucoup le Portugais… (elle cherche le nom, on lui souffle celui de Salvador Sobral, gagnant du concours en 2017) Oui, c’est ça ! Lui, je l’ai adoré. J’ai limite honte de ne pas savoir son prénom. Quand je suis tombé sur sa prestation, sa manière d’incarner sa chanson m’a touchée. J’en avais pleuré tellement ça m’avait touché. J’ai aussi beaucoup aimé Toy de l’Israélienne
Netta [gagnante en 2018], la confiance en elle de la chanteuse, son style, sa façon de chanter. Je pense que c’est important d’avoir des choses un peu décalées.

Et en dehors de la sélection française pour l’Eurovision, quels sont vos projets ?

Mon album sortira cette année, je ne sais pas encore quand. Il y aura plein de surprises, plein de ballades. J’ai hâte.

Source: Lire L’Article Complet