Pourquoi on a souvent faim avant ou pendant nos règles

Quelques jours avant l’arrivée des règles, il peut nous arriver d’avoir plus d’appétit. Ces fringales peuvent également se présenter durant les menstruations. Mais pourquoi notre corps réclame-t-il plus à manger à l’approche ou au moment des règles ? Explications.

Restez informée

Constipation, migraine, mal de dos, crampes abdominales, nausées, acné… Ces différents désagréments peuvent se manifester avant ou pendant les règles. Lorsqu’elles se présentent durant les jours qui précèdent les menstruations, on parle de syndrome prémenstruel (SPM). Quand ces douleurs menstruelles accompagnent les règles, il s’agit de “dysménorrhées”. Dans la liste des sensations désagréables liées aux menstruations figure également la faim irrépressible. Certaines femmes ont souvent des envies de sucré ou de salé durant ou avant le début de cette période du mois. Mais comment expliquer la survenue de ces fringales ?

Est-il normal d’avoir davantage faim avant ou durant les règles ?

“L’œstrogène et la progestérone sont cycliques, ce qui signifie qu’ils changent et fluctuent au cours du mois. Ils ont un impact sur notre appétit et notre métabolisme qui peut entraîner une augmentation de la sensation de faim. Il est normal de connaître des changements dans notre appétit tout au long du cycle menstruel”, développe sur son site le Dr Jolene Brighten, une spécialiste américaine de la santé féminine.

Elle ajoute qu’il est très fréquent d’avoir des fringales avant ou pendant les premiers jours de règles car les besoins caloriques peuvent augmenter de 5 à 10 % pendant la phase lutéale qui commence après l’ovulation.

Règles : pourquoi a-t-on plus d’appétit avant ou pendant nos menstruations ?

Le Dr Jolene Brighten explique que les désagréments ressentis à l’approche ou au moment des menstruations sont liés aux fluctuations hormonales. En clair, nous avons tendance a avoir plus faim au cours de cette période à cause des changements hormonaux qui se produisent avant les règles.

“Pendant la phase lutéale, votre corps libère de la progestérone pour préparer l’organisme à une grossesse”, précise-t-elle. Selon la spécialiste, le taux de progestérone est en général plus élevé vers le milieu de la phase lutéale et est associé à une augmentation des fringales et de la faim.

“Les œstrogènes, quant à eux, ont un effet suppresseur sur l’appétit et commencent à diminuer juste avant les menstruations, en réponse à la non-fécondation de l’ovule. En fonction des niveaux de ces hormones, il se peut que vous ayez davantage faim avant vos règles”, poursuit la praticienne.

Pourquoi a-t-on plus envie de manger des aliments sucrés avant ou durant nos règles ?

Une étude publiée dans la revue Human Reproduction en 1997 révélait que les envies de sucré étaient fréquentes quelques jours avant le début des règles, et en particulier chez les femmes souffrant du syndrome prémenstruel.

D’après le Dr Jolene Brighten, l’envie de sucreries et de glucides se manifeste car ces aliments “nous font nous sentir bien”. En clair, ils permettent d’améliorer notre humeur et notre énergie.

“Les variations hormonales au cours de votre cycle ont également un impact sur les neurotransmetteurs comme la sérotonine. Les baisses de sérotonine (à savoir un neurotransmetteur du système nerveux qui contribue au bien-être) avant les règles peuvent donner à votre corps des envies de glucides. Les glucides peuvent contribuer à augmenter les niveaux de sérotonine”, détaille-t-elle.

Règles : comment éviter les fringales ?

Pour éviter ces envies irrépressibles avant ou pendant les règles, il est préconisé de consommer davantage de protéines, de lipides et de glucides dits lents afin d’être rassasié après les repas. Durant la phase lutéale, il convient de bien commencer la journée et de prendre un petit-déjeuner composé de différents nutriments.

Si notre corps réclame sans arrêt à manger, il vaut mieux savourer des oléagineux, indique le Dr Jolene Brighten. Autre conseil : boire régulièrement, car la soif est parfois confondue avec la faim. Et pour cause, l’hypothalamus régule la soif et la faim en même temps et de la même manière.

La spécialiste explique que le stress, le manque de sommeil et d’activité physique peuvent amplifier les symptômes liés aux menstruations. Elle conseille ainsi de diminuer son stress grâce à des exercices de respiration et de dormir suffisamment, soit entre 7 et 8 heures par nuit. La praticienne recommande aussi de pratiquer une activité physique telle que la marche, le yoga ou encore la course à pied pour atteindre un meilleur équilibre hormonal.

Source: Lire L’Article Complet