Psoriasis en gouttes : causes, symptômes et traitements

Le psoriasis en gouttes atteint plutôt les enfants et les adolescents : on fait le point sur cette maladie de la peau avec une dermatologue.

Restez informée

Psoriasis en gouttes : de quoi s’agit-il exactement ?

Environ 2 % à 3 % des Français sont atteints de psoriasis, une pathologie chronique de la peau : non-contagieuse, cette maladie de peau (ou dermatose) correspond à une inflammation chronique de la peau, avec pour conséquence un ” emballement ” de la prolifération des cellules de l’épiderme, les kératinocytes.

Il existe plusieurs formes de psoriasis : la plus fréquente, c’est le psoriasis ” classique ” ou ” psoriasis en plaques “. ” Il se manifeste à travers la présence de lésions érythémateuses (des plaques rouges et bien délimitées) et squameuses (qui ” pèlent “) principalement au niveau des coudes, des genoux, du sacrum, du cuir chevelu et éventuellement du tronc ” explique le Pr. Marie-Aleth Richard, médecin dermatologue.

Qu’est-ce que le psoriasis en gouttes ? Le psoriasis en gouttes représente environ 10 % des autres formes de psoriasis. Il s’observe le plus souvent chez les enfants et les adolescents. “ Il s’agit d’une forme dite ” éruptive ” car les symptômes de la maladie apparaissent sous forme de poussées : entre les crises, le psoriasis en gouttes a tendance à régresser ” note le Pr. Marie-Aleth Richard.

Psoriasis en gouttes : quels sont les symptômes ?

Plus fréquent chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes, le psoriasis en gouttes se caractérise par des lésions érythémateuses et squameuses qui apparaissent à l’occasion de crises.

Lors des poussées, on peut ainsi observer des lésions érythémateuses (mais très discrètement squameuses, c’est-à-dire qui pèlent peu, à la différence du psoriasis en plaques) de petite taille (elles mesurent habituellement moins d’un centimètre de diamètre), souvent arrondies (comme des gouttes) et dispersées sur tout le corps (à noter : elles épargnent généralement le visage).

Quelles sont les causes du psoriasis en gouttes ? Il existe bien sûr un terrain génétique prédisposant au développement de la maladie psoriasique (en gouttes, en plaques, mais pas seulement). ” Dans le cas spécifique du psoriasis en gouttes, même s’il y a peu d’études scientifiques sur le sujet, on sait qu’il existe un rapport entre la formation de ces lésions en gouttes par poussées et une infection préalable de la sphère oropharyngée à streptocoque, en particulier sous la forme d’une angine ” explique le Pr. Marie-Aleth Richard.

Explication. Streptococcus pyogenes (ou ” streptocoque A “) et Streptococcus agalactiae (ou ” streptocoque B “) sont les deux bactéries qui composent la famille des streptocoques. ” On les appelle des ” super-antigènes “, explique le Pr. Marie-Aleth Richard. Cela signifie qu’ils peuvent être à l’origine de réactions inflammatoires dans l’organisme, suffisantes pour déclencher une poussée de psoriasis en gouttes. ” Ainsi, une crise de psoriasis en gouttes peut survenir juste après une angine bactérienne à streptocoque, par exemple et récidiver à chaque nouvelle angine à streptocoque.

Psoriasis en gouttes : comment se déroule le diagnostic et quels sont les traitements ?

Diagnostic. Le diagnostic du psoriasis en gouttes, qui est posé par le médecin dermatologue, est principalement clinique : “ une biopsie (c’est-à-dire : un prélèvement cutané) est assez rarement nécessaire ” précise le Pr. Marie-Aleth Richard.

Traitements. Les symptômes du psoriasis en gouttes sont souvent transitoires : ils reviennent à l’occasion de ” crises “, rappelle le médecin dermatologue. Il n’est donc pas forcément pertinent de prescrire un traitement prolongé aux patients – contrairement au psoriasis en plaques, qui est présent habituellement sous la forme de lésions persistantes et de façon chronique.

Les traitements du psoriasis en gouttes sont donc essentiellement symptomatiques : “ le médecin dermatologue prescrira des dermocorticoïdes en crème, ainsi que des crèmes à base d’analogues de la vitamine D ” explique le Pr. Richard. La spécialiste recommande également une exposition aux rayons UV en cas de poussées prolongées (cabines médicales de photothérapie uniquement) pour ” réduire l’inflammation chronique qui caractérise la maladie “.

Et aussi… Face à un psoriasis en gouttes chez un patient qui a des angines bactériennes à répétition, une amygdalectomie peut éventuellement être discutée : en effet, selon des recherches récentes, une ablation des amygdales pourrait réduire limiter les poussées de psoriasis en gouttes en réduisant le risque d’infection par ces bactéries de la famille des streptocoques ” conclut le Pr. Marie-Aleth Richard.

Merci au Pr. Marie-Aleth Richard, dermatologue au CHU de Marseille.

Sources :

  • Institut Pasteur
  • Association France Psoriasis
  • Société Française de Dermatologie

Source: Lire L’Article Complet