Purificateurs d’air et capteurs de CO2 : quelle efficacité ?

Le ministre de l’Éducation nationale souhaite généraliser l’utilisation des purificateurs d’air et capteurs de CO2 dans les écoles, mais ces dispositifs sont financés par les collectivités locales, pour les établissements scolaires qui en font la demande.

Auvergne-Rhône-Alpes, une région pionnière en la matière 

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Bien avant que le ministère de l’Éducation nationale n’appelle à utiliser ces purificateurs d’air, la région Auvergne-Rhône-Alpes a mobilisé 10 millions d’euros pour en installer dans les écoles et les lycées de la région. Au total ce sont 2407 appareils qui ont été installés dans les salles de classes et cantines des établissements scolaires. Des détecteurs de CO2 ont également été installés dans plusieurs écoles de Lille, Paris et d’autres villes mais il s’agit d’initiatives isolées et non de réponses à une consigne nationale.

Source: Lire L’Article Complet